Juillet le plus chaud ja­mais en­re­gis­tré

Du ja­mais vu de­puis le dé­but des re­le­vés de tem­pé­ra­tures il y a 137 ans, se­lon des scien­ti­fiques amé­ri­cains

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Mois le plus chaud sup­por­té par la pla­nète de­puis 137 ans, juillet 2016 est aus­si le 379e mois consé­cu­tif avec des tem­pé­ra­tures au-des­sus de la moyenne du XXe siècle.

Juillet a été le mois le plus chaud de l’his­toire mo­derne, éta­blis­sant un re­cord de­puis le dé­but des re­le­vés de tem­pé­ra­tures il y a 137 ans, se­lon une ré­cente étude les scien­ti­fiques du gou­ver­ne­ment amé­ri­cain.

« La tem­pé­ra­ture moyenne glo­bale à la sur­face des terres et des océans pour juillet 2016 a été la plus chaude, tant pour le mois de juillet que pour n’im­porte quel mois dans les an­nales des re­le­vés de tem­pé­ra­tures de la NOAA, qui re­montent à 1880 », in­dique l’Agence océa­nique et at­mo­sphé­rique amé­ri­caine.

Le pré­cé­dent re­cord avait été éta­bli en juillet de l’an­née der­nière, ce mois étant tra­di­tion­nel­le­ment le plus chaud de l’an­née sur Terre.

C’est éga­le­ment la quin­zième fois consé­cu­tive qu’un re­cord men­suel de tem­pé­ra­ture est bat­tu, « la plus longue sé­rie de ce type en 137 ans », in­siste l’agence amé­ri­caine.

En juillet, la tem­pé­ra­ture moyenne glo­bale au­des­sus des terres et à la sur­face des océans a été de 16,67 de­grés Cel­sius, soit 0,87 °C au­des­sus de la moyenne du XXe siècle. Le re­cord de juillet 2015 a été bat­tu de 0,06 °C.

Autre signe du ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique, juillet a été le 379e mois consé­cu­tif avec des tem­pé­ra­tures au­des­sus de la moyenne du XXe siècle. Il faut re­mon­ter à dé­cembre 1984 pour trou­ver trace d’une marque un peu in­fé­rieure à cette moyenne.

Les tem­pé­ra­tures ont été très hautes alors même que le phé­no­mène du cou­rant chaud du Pa­ci­fique El Niño est ter­mi­né, ont no­té les scien­ti­fiques.

Des tem­pé­ra­tures su­pé­rieures à la moyenne, voire très su­pé­rieures, ont été re­le­vées sur les six conti­ nents. Cha­cun d’entre eux pris in­di­vi­duel­le­ment a en­re­gis­tré des tem­pé­ra­tures par­mi les plus hautes pour un mois de juillet.

En Asie, par exemple, le mois der­nier a été le deuxième juillet le plus chaud de l’his­toire, der­rière 2010.

La NOAA sou­ligne aus­si des épi­sodes plus chauds que d’ha­bi­tude en In­do­né­sie, en Asie du sud­est ou en Nou­velle­Zé­lande. Le Golfe per­sique a aus­si connu des épi­sodes de cha­leur par­ti­cu­liè­re­ment pé­nibles. « La tem­pé­ra­ture la plus haute en­re­gis­trée en juillet l’a été à Mi­tri­bah, au Ko­weït, avec une pointe à 52,5 °C le 22 juillet », a en­core mis en avant la NOAA.

Autre exemple, Bah­reïn a en­re­gis­tré une tem­pé­ra­ture moyenne de 36 °C sur tout le mois de juillet, soit 2,1 °C de plus que la moyenne, éga­lant le re­cord de 2012 pour son mois de juillet le plus chaud de­puis le dé­but des re­le­vés de tem­pé­ra­tures.

Par com­pa­rai­son, en Es­pagne la tem­pé­ra­ture moyenne a été de 25,5 °C, mais le re­cord reste pour ce pays ce­lui de l’an der­nier (contre 26,5°C en juillet 2015).

Fonte des glaces

D’autres ré­gions ont connu des tem­pé­ra­tures plus conformes à la moyenne, voire un peu moins chaudes, comme les États­Unis, l’est du Ca­na­da, le sud de l’Amé­rique du Sud, le sud­ouest de l’Aus­tra­lie, le nord de la Rus­sie, le Ka­za­khs­tan ou l’Inde.

Pour juillet, l’éten­due des glaces de l’Arc­tique a été 16,9 % en des­sous de la moyenne éta­blie entre 1981 et 2010, ce qui en fait la troi­sième plus pe­tite éten­due de glace pour un mois de juillet de­puis le dé­but des re­le­vés en la ma­tière, qui re­montent à 1979.

De ma­nière glo­bale, 2016 va très pro­ba­ble­ment de­ve­nir l’an­née la plus chaude de l’his­toire mo­derne. Se­lon la NOAA, les sept pre­miers mois ont été les plus chauds pour cette pé­riode, 1,03 °C au­des­sus de la moyenne du XXe siècle.

Cette an­née est donc en passe de battre de 0,19 °C le re­cord tout juste éta­bli l’an­née pas­sée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.