Le long tra­vail des pom­piers pour noyer les der­niers foyers

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - RÉGION FAITS DIVERS - Ch­ris­tian Le­fèvre

À Aydat, les sa­peurs-pom­piers sont res­tés sur le ter­rain tout au long de la nuit et de la jour­née d’hier, après le violent in­cen­die qui a dé­truit dix hec­tares de brous­sailles et de ré­si­neux, ven­dre­di après-mi­di (notre édi­tion d’hier).

Un groupe d’in­ter­ven­tion feux de fo­rêts (GIFF), com­po­sé de quatre vé­hi­cules et de dix­huit per­son­nels, a ain­si été main­te­nu sur les lieux afin de noyer les li­sières, d’éteindre d’éven­tuels foyers ré­si­duels et de pa­rer à toute re­prise du feu.

La confi­gu­ra­tion des lieux, très ac­ci­den­tés, n’a pas fa­ci­li­té la tâche, vrai­ment fas­ti­dieuse, des sol­dats du feu.

L’ori­gine du feu reste in­dé­ter­mi­née

De leur cô­té, les gen­darmes de la com­mu­nau­té de bri­gades de Veyre­Mon­ton pour­suivent leurs in­ves­ti­ga­tions afin de dé­ter­mi­ner l’ori­gine du feu, qui au­rait pris nais­sance à mi­pente, au mi­lieu des arbres et des taillis, vers 12 h 30, ven­dre­di, à proxi­mi­té du pe­tit ha­meau de « Prades ».

POM­PIERS. Le feu d’Aydat a mo­bi­li­sé des di­zaines de per­son­nels du­rant plus de 24 heures. PHO­TO RI­CHARD BRUNEL

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.