Pas de fron­tières pour les jeunes !

Une soixan­taine d’étu­diants étran­gers et fran­çais étaient hier à Cham­bon­sur­Lac avec le Ro­ta­ry

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - PUY-DE-DÔME ACTUALITÉ - Thea Da­nie­lak

Hier, Ro­ta­ry In­ter­na­tio­nal a ras­sem­blé tous les jeunes adhé­rents des alen­tours à Cham­bon-sur-Lac pour une réunion gé­né­rale pleine d’en­thou­siasme et de rires.

Chaque an­née, l’as­so­cia­tion de Ro­ta­ry In­ter­na­tio­nal pra­tique des échanges avec des jeunes étran­gers. Hier, le vil­lage « Le Grand Pa­no­ra­ma », pro­prié­té de la ligue de l’en­sei­gne­ment du Puyde­Dôme, à Cham­bon­sur­Lac, a ac­cueilli, pour la quatrième an­née, une soixan­taine de jeunes.

Cer­tains re­viennent de l’étran­ger, les « re­bounds ». D’autres ar­rivent en France, les « in­bounds », pour la pre­mière fois. Ces der­niers viennent de tous les coins du monde. Ils sont tous étu­diants, en 16 et 18 ans. Cette réunion est l’oc­ca­sion pour le Ro­ta­ry de rap­pe­ler les règles : pas de drogue, d’al­cool, de pe­tit co­pain ou de pe­tite co­pine et in­ter­dic­tion de conduire.

Des « in­bounds »…

C’est un mo­ment très stres­sant pour les jeunes étran­gers qui ar­rivent en France. Pour la plu­part, ils sont ar­ri­vés mar­di. Ils ont di­rec­te­ment in­té­gré leur fa­mille d’ac­cueil dans le grand centre de la France. Ils sont ac­cueillis pour neuf mois, l’équi­va­lence d’une an­née sco­laire. Gé­né­ra­le­ment, ils au­ront l’oc­ca­sion de sé­jour­ner dans trois fa­milles d’ac­cueil, toutes dans la même ville ou aux alen­tours. Ce­la per­met à l’étu­diant d’in­té­grer un éta­blis­se­ment fran­çais et d’y res­ter pen­dant un an. Ils se­ront sui­vis et en­ca­drés par un club Ro­ta­ry.

Dans une autre salle, une réunion s’est dé­rou­lée entre les jeunes fran­çais ré­cem­ment ren­trés. Éric Du­ pleix, en­ca­drant de Ro­ta­ry, a re­cueilli leur avis sur leur sé­jour, sur le club Ro­ta­ry qui les a ac­cueillis, leurs ac­ti­vi­tés et leur sen­ti­ment sur les fa­milles d’ac­cueil.

… et des « re­bounds »

Il a aus­si abor­dé la ques­tion de leur re­tour en France. « Beau­coup re­viennent plus mûrs men­ta­le­ment et plus in­dé­pen­dants, alors le re­tour à la fa­mille peut être dif­fi­cile. Cer­tains ont per­du contact avec leurs amis » dé­crit­il. Quelques jeunes par­tis les an­nées pré­cé­dentes té­moignent sur ce re­tour au ly­cée et « à une vie nor­male » comme ils disent. Mais tous sont una­nimes : à la fin de leur sé­jour, ils ont construit un ré­seau de re­la­tions à tra­vers le monde en­tier, un atout in­dé­niable !

RÉUNION. Chaque na­tio­na­li­té té­moigne son at­ta­che­ment à son pays, mais aus­si sa fra­ter­ni­té avec les autres. PHO­TOS DE RI­CHARD BRUNEL

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.