A la re­cherche d’un se­cond souffle

Après l’échec des né­go­cia­tions, les ma­ni­fes­tants ont le­vé le camp

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Des échanges vont se pour­suivre « tout au long du week-end » entre la FNSEA, les or­ga­ni­sa­tions de pro­duc­teurs de lait et les Jeunes Agri­cul­teurs pour dé­fi­nir une nou­velle stra­té­gie face au groupe Lac­ta­lis.

« Nous ne pou­vons pas res­ter dans cette forme de mé­pris, d’ir­res­pect de la part de Lac­ta­lis. Il est cer­tain que si Lac­ta­lis s’en­ferre dans un mu­tisme, les éle­veurs pren­dront leurs res­pon­sa­bi­li­tés et de nou­ velles pres­sions se­ront exer­cées sur le groupe », a af­fir­mé Xa­vier Beu­lin, le pré­sident de la FNSEA.

La deuxième ses­sion de né­go­cia­tions sur le prix du lait entre Lac­ta­lis et les re­pré­sen­tants des pro­duc­teurs a échoué dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di, après cinq heures de dis­cus­sion. Au­cune date n’a été évo­quée par les né­go­cia­teurs re­pré­sen­tant les pro­duc­teurs pour une éven­tuelle re­prise des dis­cus­sions avec le groupe lai­tier. Ven­dre­di soir, la FDSEA de la Mayenne a ap­pe­lé contre toute at­tente les ma­ni­fes­tants à ces­ser leur oc­cu­pa­tion, en­ta­mée lun­di, d’un rond­point près d’un site in­dus­triel de Lac­ta­lis, à La­val.

Va­leur ajou­tée

De son cô­té, le mi­nistre de l’Agri­cul­ture a dé­cla­ré, hier, lors d’un co­mice agri­cole dans la Sarthe, que le groupe lai­tier ne pou­vait pas « payer le prix du lait le plus bas de toutes les lai­te­ries en France. Je consi­dère que ce n’est pas ac­cep­table et qu’il doit y avoir de la part de Lac­ta­lis l’ef­fort qui consiste à se mettre au ni­veau de tous les autres ». « Les prix ailleurs en Eu­rope sont plus bas, c’est vrai, mais en France on trans­forme le pro­duit lai­tier avec des pro­duits qui ont plus de va­leur ajou­tée, donc le prix payé au pro­duc­teur peut être su­pé­rieur », a­t­il ajou­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.