Le Pa­ris SG va se jau­ger sur le Ro­cher

Les Pa­ri­siens se dé­placent à Mo­na­co ce soir (20 h 45)

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS L'ACTU NATIONALE -

Des ab­sences qui pour­raient pe­ser cô­té mo­ne­gasque

Mal­gré un par­cours sans faute, le Pa­ris SG d’Unai Eme­ry de­meure en­core en ro­dage et le dé­pla­ce­ment à Mo­na­co, ce soir (20 h 45) , au­ra va­leur de pre­mier gros test à Louis-II, où à pa­reille époque l’an pas­sé, il avait ra­pi­de­ment écra­sé la concur­rence.

Le 30 août 2015, le PSG avait frap­pé un grand coup sur le Cham­pion­nat, en gi­flant l’ASM (3­0). Une dé­mons­tra­tion, pour les dé­buts d’An­gel Di Ma­ria, qui pré­fi­gu­ra l’écra­sante do­mi­na­tion do­mes­tique à ve­nir, fi­na­le­ment conclue par un sacre au prin­temps, pré­coce comme ja­mais, et un écart re­cord de 31 points sur Lyon (2e) et les Mo­né­gasques (3e).

Pa­ris si­gne­rait pour un scé­na­rio iden­tique, mais par rap­port à la sai­son pas­sée, énor­mé­ment de choses ont chan­gé.

L’ar­ri­vée sur le banc d’Unai Eme­ry a ou­vert une nou­velle ère, après trois an­nées sous l’au­to­ri­té de Laurent Blanc. Et sans Zla­tan Ibra­hi­mo­vic, par­ti conqué­rir l’An­gle­terre, l’équipe pa­ri­sienne doit as­si­mi­ler le nou­veau sys­tème tac­tique (4­2­3­1) ins­tau­ré par le tech­ni­cien basque, ain­si qu’une nou­velle fa­çon de jouer, plus di­recte et ba­sée sur un gros pres­sing.

Après un Tro­phée des cham­pions pro­met­teur contre Lyon (4­1), une en­tame de Cham­pion­nat la­bo­rieuse à Bas­tia (1­0) et la ba­lade de la se­maine pas­sée contre Metz (3­0), Pa­ris doit confir­mer sa mon­tée en puis­sance. Le mois de sep­tembre ar­rive et, après la trêve in­ter­na­tio­nale, le ca­len­drier va sin­gu­liè­re­ment se res­ser­rer avec six matchs à jouer en 19 jours, dont la ré­cep­tion de Saint­ Étienne le 9 et celle d’Ar­se­nal quatre jours après en Ligue des cham­pions. En in­cluant l’étape mo­né­gasque, ce­la fait trois ren­dez­vous im­por­tants à abor­der. Mais pour Eme­ry, il est sur­tout « im­por­tant de pen­ser match après match, de fonc­tion­ner pas à pas ».

« Si nous ga­gnons à Mo­na­co, nous pré­pa­re­rons mieux le match contre Saint­Étienne et après ce­lui contre Ar­se­nal », a­til lâ­ché.

Comme le Pa­ris SG, qui a éga­ le­ment hé­ri­té des mo­destes FC Bâle et Lu­do­go­rets en Ligue des cham­pions, Mo­na­co a été épar­gné par le ti­rage au sort jeu­di. L’ASM au­ra en ef­fet ses chances face au CSKA Mos­cou, Le­ver­ku­sen et Tot­ten­ham. Une forme d’eu­pho­rie ac­com­pagne donc le club du Ro­cher, mal­gré la fa­tigue ac­cu­mu­lée en ce mois d’août et le bar­rage vic­to­rieux contre Villar­real (1­0, 2­1).

Et Eme­ry s’en mé­fie : « Mo­na­co est une bonne équipe, elle a la mo­ti­va­tion de la qua­li­fi­ca­tion en C1. Ils ont de bons joueurs, ils tra­vaillent de­puis trois ans avec le même entraîneur (Leo­nar­do Jar­dim), ils sont forts à do­mi­cile. »

« Dans l’équipe, on parle tous du match de di­manche (au­jourd’hui). Avant la se­maine de re­pos, c’est im­por­tant non seule­ment de ga­gner mais de faire un bon match, car on a be­soin de s’amé­lio­rer », a­t­il ajou­té.

L’entraîneur pa­ri­sien le sait mieux que qui­conque, hor­mis Thia­go Sil­va (hanche) et Je­sé (ap­pen­di­cite) en­core conva­les­cents et for­faits, les états de forme de ses joueurs sont dis­pa­ra­ tes. Ain­si, Eme­ry a récupéré Mar­quin­hos, re­ve­nu cette se­maine de Rio avec l’or olym­pique, mais Mar­co Ver­rat­ti « n’a pas 90 mi­nutes dans les jambes » à of­frir au mi­lieu de ter­rain.

En re­vanche, il pos­sède en An­gel Di Ma­ria et Ja­vier Pas­tore, deux ar­tistes en grande forme, qui de­vront conti­nuer à ali­men­ter Edin­son Ca­va­ni en passes, sous peine de voir l’Uru­guayen to­ta­le­ment som­brer dans le doute, après ses échecs contre Metz.

Cô­té mo­né­gasque, les ab­sences pour­raient pe­ser. Sur­tout en at­taque où en plus de Ra­da­mel Fal­cao et Va­gner Love, Tho­mas Le­mar, tou­ché à une che­ville lors du match re­tour contre Villar­real, a re­joint l’in­fir­me­rie.

« Le match contre Mo­na­co se­ra un match dif­fi­cile, an­ti­cipe tou­te­fois Ver­rat­ti, pour qui ce ren­dez­vous don­ne­ra le « la » pour la suite : « C’est là que tu vas gran­dir, que les choses aillent mal ou bien ».

TEST. Pa­ris de­vra re­le­ver son pre­mier vé­ri­table dé­fi ce soir à Mo­na­co.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.