Un bouillon de culture nu­mé­rique

La jeune start­up vi­chys­soise Whis­pe­ries a trou­vé une nou­velle fa­çon de ras­sem­bler au­teurs et illus­tra­teurs de livres jeu­nesse, avant de les édi­ter sur ta­blette : les idées fusent par­mi les cen­taines d’ar­tistes ac­tifs.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAGDIMANCHE - Pierre Cham­baud vi­chy@cen­tre­france.com

Quand il a dé­cou­vert Whis­pe­ries, le des­si­na­teur vichyssois Éric Tour­naire a trou­vé un prin­cipe simple comme bon­jour : « Je suis al­lé faire mes courses sur les textes en lignes, pour voir ceux que je vou­lais illus­trer. » Ré­sul­tat, une quin­zaine d’his­toires pu­bliées en deux ans, avec des au­teurs ou des des­si­na­teurs va­riés, aux­quels il n’au­rait pas pen­sé na­tu­rel­le­ment, « en de­hors de Vi­chy, ou des cercles d’amis. » Un ren­de­ment plus im­por­tant que dans le monde de l’édi­tion clas­sique, où un au­teur en­voie une his­toire, avant d’être mis en re­la­tion avec un des­si­na­teur, avec le jeu des mo­di­fi­ca­tions avant pu­bli­ca­tion qui s’en­suit. « Il y a moins d’in­ter­mé­diaires, as­sure Éric Tour­naire. Avec les édi­teurs, ce­la peut être très long, plu­sieurs mois, et dé­cou­ra­geant. »

Ce foi­son­nant bouillon de culture s’ap­pelle Whis­pe­ries, une jeune start­up Vi­chys­soise qui fête à peine ses deux ans. À l’ori­gine, de jeunes pa­rents qui ne trou­vaient pas leur bon­heur dans les bi­blio­thèques de livres pour en­fants, sur ta­blette. Ils ont donc fon­dé leur en­tre­prise, pour créer les leurs sur ce sup­port nu­mé­rique. La plate­forme col­lec­tive est là pour trou­ver les bonnes his­toires, et les bonnes per­sonnes pour les ra­con­

« Nous avons tous des pro­jets d’his­toire en stock. C’est une sa­tis­fac­tion de les voir en ligne. » ÉRIC TOUR­NAIRE

Con­trac­tion de l’an­glais whis­per, mur­mure, et sto­ries, his­toires. « Une so­no­ri­té douce, ex­plique Ade­line Fra­det. Pour l’ave­nir, c’est un nom fa­cile à in­ter­na­tio­na­li­ser. »

ter. « C’est un la­bo­ra­toire de créa­tion. Il y a une vo­lon­té de mettre en contact des per­sonnes, même éloi­gnées géo­gra­phi­que­ment, ex­plique Ade­line Fra­det, co­fon­da­trice. Quand un au­teur et un illus­tra­teur se trouvent, c’est qu’il y a un fee­ling, et ça se passe bien. » L’oc­ca­sion aus­si, pour les ar­tistes, d’es­sayer des choses… En étant pu­bliés. Fré­dé­rique Rouer, illus­tra­trice ori­gi­naire de Mou­lins, au­jourd’hui dans la ré­gion Lilloise, a mis le pied dans le monde de l’édi­tion des livres jeu­nesse en pas­sant par Whis­pe­ries : « J’ai pro­po­sé, qu’est­ce que je ris­quais ? »

Après plu­sieurs his­toires pu­bliées sur la plate­forme, elle a réa­li­sé un livre pour en­fant avec un au­teur ren­con­tré sur Whis­pe­ries, et es­saye de le vendre aux mai­sons d’édi­tions. Un « par­cours du com­bat­tant ». Après plu­sieurs re­fus, le duo a fi­na­le­ment dé­ci­dé de pu­blier le livre… Sur Whis­pe­ries.

En deux ans, Éric Tour­naire a mul­ti­plié les connais­sances, et les ex­pé­riences. Même s’il l’as­sume : « il y en a avec qui je ne re­tra­vaille­rai pas!»

Un livre d’images… qui bougent

Cô­té face, le site res­semble à une grande bi­blio­thèque, dis­po­nible sur IoS et An­droid. Les his­toires, 99 pour le mo­ment, sont clas­sées par temps de lec­ture, ou âge conseillé de lec­ture, des plus jeunes jus­qu’à dix ans. Une fois le conte choi­sit, il res­semble à un vrai livre pour en­fant : on tourne les pages en glis­sant le doigt, les textes sont écrits sur les images. Mais, nu­mé­rique oblige, il y a un pe­tit plus. Une voix off et des sons d’am­biances, désac­ti­vables, viennent s’ajou­ter au ré­cit. Où, sou­dain, dans un pay­sage en­nei­gé, une feuille morte se dé­tache d’un arbre et flotte jus­qu’au sol. « Après l’his­toire, après l’illus­tra­tion, il y a l’ani­ma­tion et l’au­dio, ex­plique Ade­line Fra­det. L’ob­jec­tif est d’en­ri­chir le ré­cit à tra­vers toutes ces étapes. » Un pe­tit chal­lenge pour les au­teurs. Éric Tour­naire a ap­pris à se ser­vir du lo­gi­ciel, « ça me don­nait en­vie. Et c’est un pe­tit bon­heur de voir ses per­son­nages bou­ger ! »

La cen­taine ru­gis­sante

Reste la ques­tion du mo­dèle éco­no­mique. Les his­toires, 99, avec une in­édite par se­maine, ont d’abord été ven­dues à l’uni­té. De­puis fé­vrier, elles sont dis­po­nibles par abon­ne­ment, à 6,90 eu­ros par mois, sans en­ga­ge­ment. Au­jourd’hui, Whis­pe­ries compte 5 as­so­ciés, et deux sa­la­riés, dont Lau­ra Le­court, qui a réa­li­sé son stage de fin d’étude dans l’en­tre­prise avant d’être em­bau­chée en CDD. Elle est dé­diée à l’en­tre­tien des deux com­mu­nau­tés : celle des lec­teurs, et celle des au­teurs.

Cô­té au­teurs et illus­tra­teurs, à terme, le sys­tème pour­rait aus­si être plus ren­table : « Nous les ré­mu­né­rons plus que les édi­teurs, avec 30 % des ventes en droit d’au­teur, se­lon le nombre de vues » ex­plique Ade­line Fra­det. Mais dans les faits, le nombre d’abon­nés est en­ core res­traint – Whis­pe­ries ne sou­haite pas le com­mu­ni­quer.

Pour ses 15 his­toires, Éric Tour­naire ex­plique avoir tou­ché une di­zaine d’eu­ros, mais il n’en a cure : « Ce se­ra ren­table une fois que Whis­pe­ries se dé­ve­lop­pe­ra. Mais le sys­tème de paie­ment est d’une très grande clar­té, on adhère ou on n’adhère pas, mais c’est trans­pa­rent. » Même sen­ti­ment pour Fré­dé­rique Rouer : « Comme toute mai­son d’édi­tion qui com­mence, ce n’est pas Ha­chette ! Mais 30 % de pas grand­chose, c’est tou­jours mieux que 5 % de rien. »

Et la jeune pousse veut gran­dir : une le­vée de fonds, au­près d’in­ves­tis­seurs, est pré­vue pour em­bau­cher. En at­ten­dant, elle en­grange les ré­com­penses, du tro­phée du livre nu­mé­rique au prix de l’en­tre­pre­neure nu­mé­rique, pour Ade­line Fra­det.

En at­ten­dant d’autres pro­jets, car Whis­pe­ries veut chu­cho­ter ailleurs. La cible : le mar­ché an­glo­saxon. « Nous sommes comme une pe­tite graine, pour nous dé­ve­lop­per il faut du so­leil, et de l’eau. À Vi­chy, nous avons de la place pour prendre le so­leil, ne manque plus que l’eau. » Et donc les ré­sul­tats de la le­vée de fonds. En at­ten­dant, Whis­pe­ries es­saime ses his­toires.

EQUIPE. Lau­ra Le­court et Ade­line Fra­det, dans les lo­caux de Whis­pe­ries si­tués à l’Atrium, à Vi­chy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.