Une épo­pée somp­tueuse et poi­gnante

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAGDIMANCHE - Mu­riel Min­gau

Avec « La Ven­geance des Mères », Jim Fer­gus pro­pose une nou­velle épo­pée en terre amé­rin­dienne, un ro­man fa­bu­leux et bou­le­ver­sant.

Avec son nou­veau livre, l’Amé­ri­cain Jim Fer­gus donne une suite au suc­cès de Mille Femmes Blanches ! Il re­vient au drame et à la culpa­bi­li­té qui le hantent : le mas­sacre des Amé­rin­diens. Il n’hé­site pas à le re­qua­li­fier en gé­no­cide tant l’in­ten­tion de l’État amé­ri­cain et de son ar­mée à la fin du XIXe siècle était ex­ter­mi­na­trice. Le but de l’au­teur, en em­pa­thie ab­so­lue et ad­mi­rable avec les Amé­rin­diens, est de faire re­vivre et ad­met­ tre cette réa­li­té ou­bliée, niée.

C’est en sillon­nant les Grandes Plaines de l’Ouest de son pays, que sont ve­ nues à lui les voix des Mères dé­vas­tées par la bar­ba­rie qui vient de leur ra­vir leurs en­fants. L’au­teur se trou­vait alors sur le site d’une ba­taille, une terre han­tée. La des­crip­tion qu’il fait du com­bat donne des fris­sons d’ef­froi et de dé­goût pour une hu­ma­ni­té ca­pable d’une telle bou­che­rie.

Cette per­cep­tion du lieu l’ame­na à re­prendre le prin­cipe de Mille Femmes blanches ! Jim Fer­gus ouvre pour le lec­teur les car­nets de note des rares sur­vi­vantes du mas­sacre, dont Mar­ga­ret et Su­san Kel­ly. Elles fai­saient par­tie du pro­gramme cen­sé fa­vo­ri­ser l’in­té­gra­tion des In­diens grâce à des unions avec des Blanches. Au com­bat, l’ar­mée amé­ri­caine n’épargne per­sonne. Les sur­vi­vantes blanches se re­bellent, prennent fait et cause pour les Amé­rin­diens.

Ici, Jim Fer­gus brosse des por­traits de femmes et d’hommes, blancs et in­diens, ex­tra­or­di­naires. Il par­tage son amour fou pour les pay­sages amé­ri­cains. Il fait re­vivre un monde dis­pa­ru, dé­truit, dans un style fa­rouche et puis­sant, où perce aus­si sa belle sen­si­bi­li­té.

JIM FER­GUS. PHO­TO AR­CHIVES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.