San­chez, le chef du PSOE, contraint à la dé­mis­sion

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Le chef du Par­ti so­cia­liste es­pa­gnol (PSOE) Pe­dro San­chez a an­non­cé sa dé­mis­sion hier soir, ce qui ouvre la voie à un dé­blo­cage de la crise po­li­tique.

Pe­dro San­chez (44 ans) a an­non­cé sa dé­mis­sion aux membres du co­mi­té fé­dé­ral, sorte de par­le­ment du par­ti, après avoir été mis en mi­no­ri­té lors d’un vote clô­tu­rant une jour­née de dé­bats hou­leux. Ses op­po­sants ont re­fu­sé, par 133 voix contre 107, de convo­quer un congrès ex­tra­or­di­naire du par­ti comme le vou­lait le se­cré­taire gé­né­ral. Mer­cre­di dé­jà, une par­tie de son équipe avait dé­mis­sion­né pour le for­cer à par­tir. Une di­rec­tion in­té­ri­maire de­vait en prin­ cipe être mise en place la nuit der­nière…

Les op­po­sants de San­chez sou­hai­taient no­tam­ment qu’il lève son ve­to à un nou­veau gou­ver­ne­ment du conser­va­teur Ma­ria­no Ra­joy. Ses par­ti­sans es­timent au contraire qu’il est pré­fé­rable de faire bar­rage au Par­ti po­pu­laire de Ra­joy, même si ce­la pro­longe le blo­cage du pays.

« Les par­ti­sans de re­mettre le gou­ver­ne­ment au Par­ti po­pu­laire s’im­posent au sein du PSOE », a im­mé­dia­te­ment ré­agi le chef de Po­de­mos (gauche ra­di­cale), Pa­blo Igle­sias. San­chez en­vi­sa­geait de­puis plu­sieurs se­maines de for­mer un gou­ver­ne­ment avec Po­de­mos.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.