Pierre Al­mei­da, la vic­toire et le re­cord

Alexandre Mey­leu, deuxième à 2 se­condes

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS AUVERGNE - Ra­phaël Ro­chette

D’une pierre deux coups. Pierre Al­mei­da a rem­por­té hier la 17e édi­tion de la Mon­tée de Berzet et bat­tu le re­cord de l’épreuve.

« Fran­che­ment, je ne m’y at­ten­dais pas. Je ne me voyais pas vain­queur. Ça se joue à rien… »

Le cou­reur du Team Pro Im­mo s’est sur­pris lui­même, en si­gnant sa pre­mière vic­toire de la sai­son et en abais­sant le chro­no de ré­fé­rence (25’51”), éta­bli l’an pas­sé par Alexandre Mey­leu (ACV Au­rillac), de près de trente se­condes (25’22”), sur les 11,5 km entre Cey­rat et le Puy de la Vache, au­des­sus de SaintGe­nès­Cham­pa­nelle.

« Au­cun mo­ment de ré­cu­pé­ra­tion »

On pen­sait as­sis­ter à un nou­veau match entre Bo­ris Orl­hac (USP Is­soire) et l’es­poir au­rilla­cois, res­pec­ti­ve­ment 1er et 2e sa­me­di der­nier à Dal­let, sur ce type d’ef­fort en côte et contre­la­montre. Mais Al­mei­da, en­ga­gé de der­nière heure, s’est in­vi­té sur la plus haute marche du po­dium. Alexandre Mey­leu a pour­tant pul­vé­ri­sé son propre re­cord (25’24”). Ça n’a pas suf­fi, il lui a man­ qué deux se­condes pour réa­li­ser le dou­blé.

Éga­le­ment sous la marque de l’an pas­sé, en 25’46”, Orl­hac, le grim­peur is­soi­rien s’est quant à lui conten­té de la 3e place.

Cin­quante­deux cou­reurs et cy­clos se sont ali­gnés sur l’épreuve co­or­ga­ni­sée par l’Es­pé­rance Cey­ra­toise et l’ASPTT Cler­mont. Elle s’est dé­rou­ lée sur le sec, la pluie ma­ti­nale cé­dante la place à un so­leil gé­né­reux l’après­mi­di. Mais le vent s’est le­vé et a gê­né la pro­gres­sion des cou­reurs, dur­cis­sant ce chro­no dé­jà exi­geant.

« Pour moi, c’est le plus dur de la sai­son, ce­lui qui a le plus de dé­ni­ve­lé, consi­dé­rait le lau­réat. Plus de 400 m, c’est beau­coup. Et avec le vent de face tout le long, on n’avait au­cun mo­ment de ré­cu­pé­ra­tion. On roule pen­dant 25 mi­nutes, mais on fait tout dans la zone rouge… »

Le jeune so­cié­taire du club cour­non­nais, 24 ans, ex­pli­quait avoir construit son suc­cès « sur les par­ties les plus rou­lantes ».

« Je ne suis pas par­ti trop vite, j’ai gé­ré sur la pre­mière par­tie, pen­tue et j’ai fait la dif­fé­rence là où c’était val­lon­né », es­ti­mait le vain­queur du jour.

LAU­RÉAT. Pierre Al­mei­da (Pro Im­mo). PHO­TO FRAN­CIS CAMPAGNONI

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.