« La laï­ci­té n’op­prime pas la li­ber­té »

Jacques Tou­bon, dé­fen­seur des droits, a par­ti­ci­pé, hier, à un col­loque or­ga­ni­sé par Mo­saïc

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - RÉGION ACTUALITÉ - Ma­rie Col­li­net ma­rie.col­li­net@cen­tre­france.com

« La laï­ci­té un com­bat d’ac­tua­li­té ou un concept dé­pas­sé ? » Telle était la ques­tion po­sée lors du col­loque or­ga­ni­sé, hier, par le co­mi­té ré­gio­nal Mo­saïc Au­ver­gneR­hône-Alpes, en par­te­na­riat avec la ville de Vol­vic.

Le co­mi­té ré­gio­nal Mo­saïc Auvergne­Rhô­neAlpes, qui oeuvre pour le vivre en­semble, en par­te­na­riat avec la ville de Vol­vic, or­ga­ni­sait, hier, un col­loque sur la laï­ci­té. Par­mi les dif­fé­rents in­ter­ve­nants, Jacques Tou­bon a par­ta­gé son re­gard de dé­fen­seur des droits.

La dé­fi­ni­tion de laï­ci­té semble en­core mé­con­nue. Pou­vez-vous nous la don­ner ? La laï­ci­té est un prin­cipe fon­da­men­tal de va­leur consti­tu­tion­nelle qui dit à la fois li­ber­té et éga­li­té. Li­ber­té de conscience, de croire ou de ne pas croire, de pra­ti­quer ou de ne pas pra­ti­quer, dans les li­mites qui sont celles de toute li­ber­té. L’ex­pres­sion de cette li­ber­té ne doit pas em­pê­cher l’ex­pres­sion de la li­ber­té des autres et elle ne doit pas mettre en cause l’ordre pu­blic. Éga­li­té parce que ce­la veut dire que l’on ne peut pas dis­cri­mi­ner les per­sonnes sur la base de leurs croyances re­li­gieuses. La laï­ci­té n’op­prime pas la li­ber­té, au contraire.

Vous évo­quiez l’une des prin­ci­pales consé­quences : l’éman­ci­pa­tion des re­li­gions. La sé­pa­ra­tion du pou­voir po­li­tique du pou­voir re­li­gieux s’est tra­duit, il y a main­te­nant cent onze ans, par la sé­pa­ra­tion de l’Église – à l’époque l’église ca­ tho­lique – et de l’État. Dans la so­cié­té d’au­jourd’hui, ce­la veut dire que le pou­voir po­li­tique est éman­ci­pé du pou­voir re­li­gieux, mais aus­si que les re­li­gions sont éman­ci­pées du pou­voir po­li­tique.

Est-ce que ce­la veut dire que les po­li­tiques n’ont pas à or­ga­ni­ser la for­ma­tion des imams ? Je pense que nous pou­vons, dans la so­cié­té fran­çaise de 2016, consi­dé­rer qu’il est d’in­té­rêt gé­né­ral de fa­ci­li­ter par exemple la for­ma­tion d’imams qui ne soient pas étran­gers, de fa­ci­li­ter le fait que le culte mu­sul­man et les lieux de culte puissent être fi­nan­cés par les com­mu­nau­tés en France et non par les com­mu­nau­tés à l’étran­ger. Mais per­sonne ne pour­ra dire ce que l’on doit en­sei­gner à des imams qui se­raient for­més en France. Au­de­là de ça, le dogme ne doit pas être su­pé­rieur à la loi de la Ré­pu­blique, mais la Ré­pu­blique ne va pas dire ce que doit être le dogme. Il ne faut pas vou­loir ap­pli­quer des règles uni­formes qui li­mi­te­raient les li­ber­tés d’un croyant mu­sul­man da­van­tage que celles d’un croyant ca­tho­lique ou juif. La laï­ci­té est un prin­cipe de li­ber­té avec des ex­cep­tions qui sont des li­mi­ta­tions et pas l’in­verse.

On a beau­coup par­lé du bur­ki­ni pen­dant l’été. Un ar­rêt du Con­seil d’État est at­ten­du pour les crèches de Noël… Je crois qu’il faut don­ner à ces ques­tions leur réelle im­por­tance. À par­tir du mo­ment où l’ordre pu­blic n’est pas trou­blé, où ça ne gêne pas le fonc­tion­ne­ment d’une uni­ver­si­té, où ça ne met pas en cause la li­ber­té de cha­cun, la loi n’a pas à in­ter­ve­nir. Mon­ter en épingle quelques cas par­ti­cu­liers, c’est vou­loir pour la laï­ci­té et les prin­cipes ré­pu­bli­cains des pro­blèmes qui, dans la réa­li­té, n’existent pas !

Pour vous le bur­ki­ni est un faux pro­blème ? C’est clai­re­ment un faux pro­blème. Au­jourd’hui, on donne le sen­ti­ment qu’il y a des pro­blèmes, que la laï­ci­té est mise en cause, soit qu’il faut mettre fin à la laï­ci­té soit au contraire, ce qui est plu­tôt la ten­dance au­jourd’hui, que la laï­ci­té doit créer des règles qui vont neu­tra­li­ser la li­ber­té re­li­gieuse. Je ne crois pas qu’on en soit là. Mon ex­pé­rience de dé­fen­seur des droits, c’est qu’il y a des so­lu­tions dans tous les cas, que ce soit à tra­vers la loi ou la mé­dia­tion.

DROIT. Jacques Tou­bon a no­tam­ment dé­ve­lop­pé la ques­tion de la laï­ci­té dans les en­tre­prises.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.