L’as­sas­sin at­ten­dait sa grâce

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - ABOLITION DE LA PEINE DE MORT -

Le 26 oc­tobre 1932, la cour d’as­sises du Puy-de-Dôme ne lui avait re­con­nu au­cune cir­cons­tance at­té­nuante. Pour­tant, jus­qu’au der­nier mo­ment, Ma­rien Évaux avait cru en la clé­mence du pré­sident Le­brun. Sa condam­na­tion pour as­sas­si­nats, vol qua­li­fié, in­cen­die vo­lon­taire était dé­fi­ni­tive. Huit mois avant, au châ­teau des Bruyères, à Saint-Geor­gesde-Mons, le cé­li­ba­taire de Ro­che­fort avait ti­ré un coup de fu­sil en pleine face d’une de­moi­selle sexa­gé­naire, Ma­rieLouise Loi­seau. Il avait en­suite as­som­mé puis étouf­fé son amie, Mar­gue­rite Ros­si­gnol. Après avoir dé­ro­bé 30.000 francs et des titres, Évaux avait « im­mo­lé » les deux femmes dont l’une, semble-t-il, avait ten­té de fuir mal­gré ses bles­sures.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.