L’in­no­va­tion so­ciale sur l’ac­cé­lé­ra­teur

Avec CoCoS­ha­ker, à Cler­mont­Fer­rand, et Ro­nal­pia, à Lyon, les en­tre­pre­neurs so­ciaux dis­posent pour « chan­ger le monde » d’une rampe de lan­ce­ment élar­gie au ter­ri­toire Auvergne­Rhône­Alpes.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAGDIMANCHE - Na­tha­lie Van Praagh na­tha­lie.van­praagh@cen­tre­france.com

Trois lan­gages pas tou­jours fa­ciles à faire ri­mer : le so­cial, l’ins­ti­tu­tion­nel et le bu­si­ness

L’en­thou­siasme pour l’en­tre­pre­neu­riat so­cial a ex­plo­sé sous l’ef­fet conju­gué de la crise de 2008 et de la pré­oc­cu­pa­tion crois­sante vis­à­vis du chô­mage, de l’en­vi­ron­ne­ment, de la san­té… Dans tous les do­maines – han­di­cap, ma­la­die, em­ploi, mo­bi­li­té ou édu­ca­tion – la so­cié­té ci­vile in­suffle, via ses jeunes pousses, de nou­velles idées, des so­lu­tions ori­gi­nales à même de se­couer le co­co­tier et ca­pables de s’en­ra­ci­ner.

Mais de l’idée à la pra­tique, il y a plus qu’un pas, par­fois un fos­sé à fran­chir. Car si l’in­no­va­tion so­ciale gagne en no­to­rié­té, elle reste floue (y com­pris dans la tête des ci­toyens, voire des étu­diants) face à une in­no­va­tion tech­no­lo­gique tou­jours pré­do­mi­nante et très iden­ti­fiée.

Il est ad­mis qu’une star­tup por­tant une ver­tu so­ciale, une di­men­sion so­cié­tale ou un en­ga­ge­ment en­vi­ron­ne­men­tal met­tra une fois et de­mie à deux fois plus de temps pour émer­ger qu’une autre. Sa spé­ci­fi­ci­té – l’ef­fi­ca­ci­té éco­no­mique au ser­vice de l’in­té­rêt gé­né­ral – sup­pose de maî­tri­ser trois lan­gages pas tou­jours fa­ciles à faire ri­mer : « le so­cial, l’ins­ti­tu­tion­nel et le bu­si­ness », énonce Eno­ra Gue­ri­nel, co­fon­da­trice de Ro­nal­pia.

De­puis 2013, cet in­cu­ba­teur lyon­nais, qui dif­fuse jus­qu’à Gre­noble et Bourg­en­Bresse, ac­com­pagne, du stade de l’idée au lan­ce­ment, des en­tre­pre­neurs so­ciaux choi­sis pour leur po­ten­tiel à in­no­ver mais aus­si à es­sai­mer. Pour pe­ser plus lourd sur le ter­ri­toire Au­ver­gneR­hône­Alpes comme dans la ba­lance face aux dé­ci­deurs pu­blics et pri­vés, Ro­nal­pia, le mois der­nier, s’est rap­pro­ché de CoCoS­ha­ker, né dans son sillage en 2015 à Cler­mont.

« Nous na­vi­guons dé­jà comme un banc de pois­sons, en nous ser­rant les coudes, en échan­geant les bons plans. Avec cette conven­tion gra­vée dans le marbre, nous si­gnons pour un chan­ge­ment d’échelle, de bra­quet », fixe Em­ma­nuelle Per­rone. Con­crète, la di­rec­trice de l’in­cu­ba­teur cler­mon­tois prend l’exemple de « Juste pour un sou­rire », dont les bi­blio­thèques mu­rales gra­tuites et libres dé­tiennent le même pou­voir d’at­té­nuer le stress des salles d’at­tente en can­cé­ro­lo­gie que l’on soit « à Cler­mont, à Lyon, ou par­tout ailleurs ».

Boule de neige

Eno­ra Gue­ri­nel, de son cô­té, cite Cons­tant et Zoë, une ligne de vê­te­ments et d’ac­ces­soires as­tu­cieux, dans la­quelle les jeunes gens han­di­ca­pés trouvent leur bon­heur, la fa­ci­li­té et le plai­sir de s’ha­biller. « Cette marque dis­pose d’un fort po­ten­tiel de crois­sance : elle peut dé­ployer sa dif­fu­sion dans n’im­porte quelle ré­gion et son mo­dèle dé­cu­pler au­près d’autres po­pu­la­tions ex­clues de la consom­ma­tion de masse. »

Un ef­fet boule de neige à l’image de l’Agence du don en na­ture, qui vient en aide aux plus dé­mu­nis par la col­lecte et la dis­tri­bu­tion de pro­duits neufs non ali­men­taires à des prix dé­fiant toute concur­rence. Via le tis­su lo­cal, l’as­so­cia­tion ci­toyenne aide, chaque an­née, 850.000 per­sonnes dans le be­soin.

L’en­tre­pre­neu­riat so­cial est na­tu­rel­le­ment no­made comme en té­moigne l’Épi­ce­rie mo­bile, ré­seau qui vend des pro­duits lo­caux au pied des im­meubles, des en­tre­prises, à la sor­tie des écoles…, ou la pre­mière agence de voyage (Ac­ces­sports) dé­diée aux loi­sirs des jeunes hé­ber­gés dans les foyers so­ciaux.

Agi­li­té

L’agi­li­té de cette gé­né­ra­tion de l’in­ter­net sus­cite l’in­té­rêt gran­dis­sant du mi­lieu éco­no­mique do­mi­nant. Veo­lia pour Ro­nal­pia ou Mi­che­lin pour CoCoS­ha­ker, par­mi d’autres, s’ins­pirent de l’ex­per­tise des in­cu­ba­teurs so­ciaux – mê­lant en­ga­ge­ment mi­li­tant, in­no­va­tion et bu­si­ness plan.

PAR­TE­NAIRES. De gauche à droite, Lé­na Geit­ner (di­rec­trice Ro­nal­pia), Em­ma­nuelle Per­rone (di­rec­trice CoCoS­ha­ker), Eno­ra Gue­ri­nel (res­pon­sable in­cu­ba­tion Ro­nal­pia), Ma­rion Au­dis­sergues (res­pon­sable in­cu­ba­tion CoCoS­ha­ker), Qui­te­rie Zel­ler (res­pon­sable im­plan­ta­tion Ro­nal­pia). PHOTO PIERRE COUBLE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.