Plan­té de bâ­tons en pays nan­tais

Plu­sieurs mil­liers d’op­po­sants au pro­jet d’aé­ro­port re­viennent sur le site

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE -

Des mil­liers d’op­po­sants au pro­jet d’aé­ro­port de Notre-Dame-desLandes (Loire-At­lan­tique) se sont ras­sem­blés, hier, sur la « ZAD », bâ­ton à la main, pour dé­mon­trer que leur dé­ter­mi­na­tion res­tait in­tacte, en dé­pit de l’au­to­ri­sa­tion des tra­vaux et de ru­meurs gran­dis­santes d’éva­cua­tion.

Se­lon les es­ti­ma­tions four­nies par la pré­fec­ture et les or­ga­ni­sa­teurs, la ma­ni­fes­ta­tion d’hier contre le pro­jet d’aé­ro­port de Notre­Dame­des­Landes, près de Nantes, a re­grou­pé entre 12.800 et 40.000 per­sonnes. Fin fé­vrier, une pré­cé­dente ma­ni­fes­ta­tion, or­ga­ni­sée aux alen­tours de la ZAD, avait ras­sem­blé entre 15.000 et 50.000 op­po­sants.

Ba­roud d’hon­neur ?

« Nous sommes plus de 40.000. […] C’est la preuve que les gens sont dé­ter­mi­nés à ve­nir dé­fendre la ZAD si né­ces­saire », a ré­agi Do­mi­nique Fres­neau, co­pré­sident de l’Aci­pa, prin­ci­pale as­so­cia­tion d’op­po­sants.

« Il s’agit d’un ba­roud d’hon­neur d’op­po­sants ve­nus pour beau­coup d’autres ré­gions », a ré­agi le Syn­di­cat mixte aé­ro­por­tuaire du Grand­Ouest qui re­groupe les col­lec­ti­vi­tés fa­vo­rables au pro­jet. « Que pèsent­ils face aux 269.000 per­sonnes qui ont vo­té oui au trans­fert, le 26 juin der­nier, re­pré­sen­tant 55 % des votes ? », a­t­il de­man­ dé. Cette mo­bi­li­sa­tion or­ga­ni­sée au coeur de la zone d’amé­na­ge­ment dif­fé­ré (ZAD) – une zone de 1.650 ha re­bap­ti­sée « zone à dé­fendre » et si­tuée à une ving­taine de ki­lo­mètres au nord de Nantes – se veut une ré­ponse à la me­nace d’ex­pul­sion par les forces de l’ordre.

Peu après 10 heures, trois cor­tèges émaillés de pan­cartes – « Ni tra­vaux, ni ex­pul­sions », « Touche pas à mon cam­pa­ gnol »… – se sont ébran­lés à tra­vers le bo­cage nan­tais, pour conver­ger en mi­lieu de jour­née vers un grand champ proche de la ferme de Bel­le­vue, l’un des soixante lieux de vie de la ZAD.

« Des bâ­tons, pas des avions », ont chan­té les pro­tes­ta­taires de tous âges, le vi­sage sou­riant mais dé­ter­mi­né. Avant de scan­der « Nous sommes là, nous se­rons là », tout en frap­pant le sol de leurs bâ­tons, in­ter­rom­pus de temps à autre par le bruit d’un hé­li­co­ptère de la gen­dar­me­rie sur­vo­lant la ZAD.

En écho à la lutte du Lar­zac, les ma­ni­fes­tants ont plan­té leur bâ­ton en bor­dure d’un champ, for­mant au­tour de lui comme un pé­ri­mètre de pro­tec­tion. Leur ob­jec­tif : ve­nir le ré­cu­pé­rer en cas de ten­ta­tive d’éva­cua­tion.

La pro­messe de Du­flot

« Nous vou­lons leur dire [au gou­ver­ne­ment et aux par­ti­sans du pro­jet] : est­ce que vous avez bien me­su­ré l’énor­mi­té du sou­tien qu’a la ZAD dans toute la France et au­de­là ? », a ex­pli­qué Ge­ne­viève Coif­fard, re­pré­sen­tante d’At­tac à la co­or­di­na­tion des op­po­sants.

L’an­cienne mi­nistre éco­lo­giste Cé­cile Du­flot a confié à la presse avoir « fait une pro­messe en plan­tant (son) bâ­ton comme des mil­liers et des mil­liers de per­sonnes de dé­fendre cette zone hu­mide ». L’op­po­si­tion contre l’aé­ro­port est « un com­bat de longue date des éco­lo­gistes », a rap­pe­lé la can­di­date à la pri­maire éco­lo­giste pour la pré­si­den­tielle. « La consul­ta­tion a eu lieu. C’était une dé­faite pour ceux qui s’op­posent à l’aé­ro­port mais ça ne ré­sout pas en­core la ques­tion », a­t­elle ajou­té, ci­tant les re­cours ju­di­ciaires en­core en cours et la pro­cé­dure d’in­frac­tion lan­cée par Bruxelles en 2014.

DÉ­FENSE. Des bâ­tons sym­bo­liques pour dé­fendre la zone hu­mide. PHOTO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.