Nos­tal­gie

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE - Claude Lesme

Mar­di der­nier les sa­lons du Sé­nat ont ac­cueilli un évé­ne­ment à la fois sur­an­né et ré­jouis­sant. Toute la fa­mille cen­triste, les ex­UDF, s’est re­trou­vée au­tour du pré­sident Gis­card d’Es­taing, tou­jours in­tel­lec­tuel­le­ment im­pec­cable à 90 ans. Le pré­texte était un dî­ner sur le thème (on ne se re­fait pas) « pour dé­fendre la construc­tion eu­ro­péenne et re­lan­cer le pro­jet eu­ro­péen ». Une ini­tia­tive très cou­rue de l’Ins­ti­tut JeanLe­ca­nuet, l’homme qui fut à l’élec­tion pré­si­den­tielle de 1965 ce qu’Em­ma­nuel Ma­cron s’ef­force d’être à celle de 2017.

Ils étaient presque tous ve­nus même Fran­çois Léo­tard, qui n’avait plus par­ti­ci­pé de­puis quinze ans à une réu­nion. Il faut bien re­con­naître que plus per­sonne ne se rap­pe­lait du der­nier ras­sem­ble­ment des « gis­car­diens ». Mais ce mé­lange com­pact des anciens et des mo­dernes tra­dui­sait un « dé­sir d’UDF » comme le sou­li­gnait, dans un éclat de rire, Her­vé No­vel­li. Ato­mi­sée, la ga­laxie cen­triste re­gret­tait l’époque de « Gis­card à la barre » où der­rière un chef fé­dé­ra­teur, elle guer­royait contre les « moines­sol­dats » du RPR.

Treize ans après l’aban­don de son der­nier man­dat en Auvergne, Gis­card avec verve a re­dit sa foi dans l’Europe « une réus­site mal­gré le concert des la­men­ta­tions » et sa convic­tion pro­fonde « les pays doivent être gou­ver­nés au centre ». Avant de re­ve­nir à l’ac­tua­li­té de­vant une salle en pâ­moi­son, tel qu’en lui­même : « La France a da­van­tage be­soin d’un homme d’État que d’un pré­sident de la Ré­pu­blique ». Un mes­sage an­ti­ci­pé par les cen­tristes qui ral­lient en masse Alain Jup­pé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.