Ogier à 62 km d’un qua­trième titre

Le Fran­çais en tête avant la der­nière jour­née

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS L'ACTU NATIONALE -

Sé­bas­tien Ogier (VW) n’est plus qu’à 62 km d’un po­dium en Catalogne sy­no­nyme de 4e titre mon­dial d’af­fi­lée, soit quatre épreuves spé­ciales à par­cou­rir, ce ma­tin, en es­sayant de battre le hé­ros lo­cal, Da­ni Sor­do (Hyun­dai).

«Ça com­mence à être très proche, à cause de la sor­tie d’An­dreas », a dit le Fran­çais à son re­tour au parc d’as­sis­tance de Sa­lou. Son co­équi­pier nor­vé­gien, An­dreas Mik­kel­sen, est par­ti en ton­neau dans l’ES12, en dé­but d’après­mi­di, alors qu’il oc­cu­pait la 3e place et pou­vait en­core en­vi­sa­ger, théo­ri­que­ment, de ga­gner ce rallye pour pro­lon­ger le sus­pense.

« On au­rait pré­fé­ré qu’il (Mik­kel­sen) soit au bout, mais ça ne change pas grand­chose à notre course car on se bat sur­tout contre Sor­do. Ça en­lève de la pres­sion pour le titre, mais au ni­veau des construc­teurs il faut ab­so­lu­ment évi­ter un dou­blé Hyun­dai. L’idéal, ce se­rait de cé­lé­brer ce titre avec une vic­toire, mais si on est sur le po­dium ce se­ra quand même un bon résultat », a dit Ogier.

L’an der­nier, Mik­kel­sen avait rem­por­té en Catalogne son pre­mier rallye WRC grâce à une faute éton­nante d’Ogier dans la toute der­nière spé­ciale. « L’une des er­reurs les plus stu­pides de ma car­rière », sou­riait le Fran­çais jeu­di, avant de prendre le dé­part, au point de pro­mettre que dans des cir­cons­ tances com­pa­rables il s’y pren­drait au­tre­ment.

On ver­ra au­jourd’hui si Sor­do, à do­mi­cile, ar­rive à faire dou­ter Ogier. En at­ten­dant, l’ex­pi­lote Ci­troën a re­çu un bel hommage du fu­tur qua­druple cham­pion du monde, hier soir : « Da­ni a vrai­ment fait une belle jour­née, très constante et très ra­pide, et on a réus­si à grap­piller dans chaque spé­ciale. On peut être fiers de ce­la. » « C’est tou­jours plus fa­cile d’at­ta­quer que de gé­rer et la ba­garre avec Da­ni me per­met de res­ter concen­tré. C’est ce que j’ima­gi­nais et c’était le meilleur des scé­na­rios », a conclu Ogier.

Ba­garres en vue ce ma­tin

Par­ti hier ma­tin pour les sier­ras de Tar­ra­gone avec 17 se­condes de re­tard sur Sor­do, Ogier a fait preuve de pru­dence dans les deux pre­mières épreuves spé­ciales (ES8, ES9), mouillées par en­droits, où Ja­ri­Mat­ti Lat­va­la (VW), re­tar­dé ven­dre­di par une sus­pen­sion cas­sée sur une pierre, a si­gné les meilleurs temps.

Puis le Fran­çais a ac­cé­lé­ré et si­gné cinq temps « scratch » d’af­fi­lée, de l’ES10 à l’ES14, toutes dis­pu­tées sur as­phalte. À mi­di, il n’avait plus que sept se­condes de re­tard. À 15 heures, il était dé­bar­ras­sé de la me­nace théo­rique Mik­kel­sen. À 18 heures, il pou­vait en­vi­sa­ger une jo­lie ba­garre ce ma­tin, avec seule­ment cinq se­condes d’avance sur Sor­do.

LEA­DER. Ogier peut être sa­cré, dès au­jourd’hui. Mais Da­ni Sor­do, sur ses terres, ne l’en­tend pas de cette oreille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.