Les in­quié­tudes des maires du Puy-de-Dôme

In­quié­tude des élus de l’as­so­cia­tion dé­par­te­men­tale, hier, en as­sem­blée gé­né­rale

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - LA UNE - PAGE 6

Contexte in­stable et fi­nances contraintes

Les su­jets d’in­quié­tude sont nom­breux pour les maires du Puy-de-Dôme (et d’ailleurs), tout par­ti­cu­liè­re­ment ceux des pe­tites com­munes, « qui sont dé­lais­sées, mar­gi­na­li­sées, et se vident de leur sub­stance ».

«Nous, élus de proxi­mi­té, nous ne fai­sons que gé­rer ce que notre gou­ver­ne­ment et nos par­le­men­taires dé­cident. Or, nous pou­vons consta­ter un abîme, une frac­ture entre la vi­sion de l’élite na­tio­nale et le vé­cu lo­cal » : le dis­cours d’ou­ver­ture de la pré­si­dente de l’as­so­cia­tion des maires de France (AMF) du Puyde­Dôme, a don­né le ton d’une as­sem­blée gé­né­rale plu­tôt mo­rose, hier, à Clermont­Fer­rand.

Pier­rette Daf­fix­Ray a évo­qué aus­si « les ou­vriers et les ou­vrières de la Ré­pu­blique, de la dé­mo­cra­tie, que nous vou­lons bien être, en­core faut­il avoir les ou­tils adap­tés pour une construc­tion juste et saine de la vie quo­ti­dienne de nos ad­mi­nis­trés ».

Un sen­ti­ment ma­ni­fes­te­ment par­ta­gé très lar­ge­ment par les élus pré­sents, qui ont évo­qué « la grande in­sta­bi­li­té du contexte » et les dif­fi­cul­tés de cer­tains chan­tiers en cours.

Par­mi ceux­ci, la re­fonte des in­ter­com­mu­na­li­tés avec les trans­ferts de com­pé­tences par­fois lourds à mettre en oeuvre, ou en­core les nou­velles dis­po­si­tions pour la dé­li­vrance des cartes d’iden­ti­té. Il ne se­ra plus pos­sible, à par­tir du mois d’avril, de faire faire sa CNI dans toutes les com­munes, mais seule­ment dans vingt­deux d’entre elles (pour vingt­neuf si­ tes), ce qu’un maire a ju­gé « né­ga­tif tant pour les com­munes qui ne peuvent plus rendre ce ser­vice de proxi­mi­té que dans les autres, qui vont de­voir gé­rer le sur­croît de tra­vail ».

En ré­ponse à une ques­tion de la salle, la dé­pu­tée Ch­ris­tine Pi­rès­Beaune a ex­pri­mé son « amer­tume de voir la ré­forme de la DGF (Do­ta­tion glo­bale de fonc­tion­ne­ment), dont per­sonne ne conteste l’uti­li­té, re­mise à plus tard, pour uti­li­ser des termes élé­gants ».

Le risque de « rup­ture de la conti­nui­té de l’Etat » dans une grande par­tie du ter­ri­toire ru­ral, l’in­quié­tude por­tant sur la pé­ren­ni­té du ré­seau des tré­so­re­ries, le pro­jet de conven­tion avec l’Edu­ca­tion na­tio­nale, les pro­blèmes de cou­ver­ture par la té­lé­pho­nie mo­bile ont éga­le­ment été évo­qués.

Les termes « dé­tresse », « désar­roi », « ré­si­gna­tion », « manque de pers­pec­tive » sont re­ve­nus à de mul­tiples re­prises, tout comme l’évo­ca­tion des dif­fi­cul­tés fi­nan­cières : la « baisse de la baisse des do­ta­tions », se­lon l’en­ga­ge­ment pris par le pré­sident de la Ré­pu­blique au con­grès na­tio­nal de l’AMF, ne suf­fit ma­ni­fes­te­ment pas à re­mettre les pen­dules à l’heure.

Une conclu­sion ? « Ja­mais la com­mune n’a été aus­si me­na­cée et ja­mais elle n’a été aus­si né­ces­saire » se­lon les mots de l’un des maires.

MAI­RIE DE CLERMONT. L’as­sem­blée gé­né­rale de l’AMF du Puy-de-Dôme s’est dé­rou­lée en pré­sence de la pré­fète Da­nièle Polve-Mont­mas­son, des par­le­men­taires du dé­par­te­ment (ici, Mi­chèle An­dré au mi­cro) ; d’An­dré Lai­gnel, pre­mier vice-pré­sident de l’as­so­cia­tion na­tio­nale ; Brice Hor­te­feux, vice-pré­sident du Con­seil ré­gio­nal ; Jean-Yves Gout­te­bel, pré­sident du Con­seil dé­par­te­men­tal, et Mi­chel Cha­rasse, membre du Con­seil consti­tu­tion­nel. PHO­TO THIER­RY NI­CO­LAS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.