Les luttes ra­ciales tou­jours

La pro­li­fique Amé­ri­caine Joyce Ca­rol Oates sort Sa­cri­fice (Phi­lippe Rey). Une ex­plo­ra­tion des bas­fonds de l’Amé­rique noire. Violent.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAGDIMANCHE - Blan­dine Hu­tin-Mer­cier blan­dine.hu­tin@cen­tre­france.com

On ne s’en­nuie ja­mais avec Joyce Ca­rol Oates. D’abord parce que la dame, uni­ver­si­taire maintes fois ré­com­pen­sée, membre de l’Aca­dé­mie amé­ri­caine des arts et des lettres, pu­blie un nombre im­pres­sion­nant de ro­mans, es­sais, nou­velles…

Foi­son­nante donc, sa bi­blio­gra­phie est sur­tout d’une in­croyable ri­chesse po­li­tique, so­ciale, so­cio­lo­gique, his­to­rique. Ma­niant la chro­nique, le por­trait, le ré­cit au quo­ti­dien, du réel au fan­tas­tique, elle ex­plore tou­jours plus avant l’Amé­rique, plon­geant pro­fon­dé­ment son écri­ture au scal­pel pour en ex­traire les vices et les ver­tus.

Ain­si of­fi­cie­t­elle dans Sa­cri­fice (Phi­lippe Rey). Un fait di­vers, ins­pi­ré de « l’af­faire Ta­wa­na Braw­ley », le viol pré­su­mé d’une ado­les­cente à la fin des an­nées 80, qui tourne à la guerre ra­ciale dans le quar­tier mi­sé­reux et noir de Red Rock, Pas­cayne, New Jer­sey. Là, per­sonne n’a ou­blié les émeutes de 1967, les morts noirs es­sai­més ici ou là, avant, après ; le mé­pris, la sé­gré­ga­tion de fait, la sur­vie conti­nuent leurs ra­vages.

On est main­te­nant en 1987. Ed­net­ta par­court la ville à la re­cherche de sa fille Sy­billa. Re­trou­vée ago­ni­sante dans la cave d’une usine désaf­fec­tée, l’adoles­ cente ac­cuse des po­li­ciers blancs de l’avoir en­le­vée, ta­bas­sée, vio­lée, aban­don­née à la mort mar­quée de pro­pos hai­neux, les trois K sur le ventre.

La ven­geance

La croit­on ? Là n’est pas l’es­sen­tiel ; trop de vé­ri­tés tout au­tour jus­ti­fient la co­lère des lais­ser­pour­compte. Mais dans ces rues mor­telles pour les noirs, la ru­meur cède le pas à une hys­té­rique course à la ven­geance. Des noirs contre les blancs, des ci­toyens contre les po­li­ciers, des pauvres contre les riches. Les églises s’en mêlent et jettent un peu plus de dé­lire sur des braises so­ciales ja­mais éteintes.

Ob­jet po­li­tique, pur pro­duit de la vio­lence, Sy­billa est prise au piège, et per­sonne ne s’en sort in­demne. Une le­çon pour l’Amé­rique d’au­jourd’hui ?

EN­GA­GÉE. Joyce Ca­rol Oates, in­las­sable in­ter­ro­ga­trice des vices de l’Amé­rique. PHO­TO VINCENT KESSLER/REU­TERS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.