La Ca­na­da de­mande à l’Eu­rope de « fi­nir son job »

Dé­non­çant un manque de dé­mo­cra­tie, la Wal­lo­nie em­pêche Bruxelles et Ot­ta­wa de si­gner le CE­TA

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE ACTUALITÉS -

Le trai­té de libre-échange en né­go­cia­tion de­puis sept ans entre Bruxelles et le Ca­na­da est tou­jours blo­qué par la Wal­lo­nie.

« Le Ca­na­da a fait son tra­vail, la balle est dans le camp de l’Eu­rope », a af­fir­mé Ch­rys­tia Free­land, la mi­nistre ca­na­dienne du Com­merce, à l’is­sue d’une ren­contre à Bruxelles avec le pré­sident du Par­le­ment eu­ro­péen Mar­tin Schulz, avant de re­prendre l’avion pour son pays.

La mi­nistre ca­na­dienne a quit­té Bruxelles après l’échec des né­go­cia­tions entre la ré­gion belge de Wal­lo­nie, hos­tile à l’ac­cord en l’état, et Ot­ta­wa, « très dé­çu » des ater­moie­ments eu­ro­péens. « Nous sommes prêts à si­gner le CE­TA et nous conti­nuons à es­pé­rer que ce se­ra pos­sible de le si­gner le 27 oc­tobre », a ex­pli­qué Ch­rys­tia Free­land avant son dé­part.

La si­gna­ture du trai­té, théo­ri­que­ment pré­vue pour jeu­di pro­chain, reste sus­pen­due au feu vert de la ré­gion belge de Wal­lo­nie, qui re­fuse de don­ner les pleins pou­voirs à Bruxelles pour pa­ra­pher l’ac­cord, en rai­son no­tam­ment d’un manque de « temps » et de « dé­mo­cra­tie ».

À l’agen­da

« J’es­père vrai­ment que les Eu­ro­péens vont par­ve­nir à abou­tir et que je pour­rai re­ve­nir ici dans quelques jours avec mon Pre­mier mi­nistre [Jus­tin Tru­deau] pour si­gner l’ac­cord », a ex­pli­qué la mi­nistre ca­na­dienne, s’ex­pri­mant en an­glais et en fran­çais. Mar­tin Schulz a in­di­qué que le som­met pré­vu la se­maine pro­chaine avec le Ca­na­da res­tait à l’agen­da.

La Wal­lo­nie, ré­gion de 3,6 mil­lions d’ha­bi­tants, voit dans le CE­TA, qui concerne plus de 500 mil­lions d’Eu­ro­péens, les pré­mices du trai­té TTIP (ou Taf­ta), très im­po­pu­laire, que l’Union eu­ro­péenne (UE) né­go­cie très la­bo­rieu­se­ment avec les États­Unis, et ré­clame plus de ga­ran­ties, no­tam­ment en ma­tière de pro­tec­tion de ses agri­cul­teurs et face aux puis­santes mul­ti­na­tio­nales.

Le CE­TA pré­voit en ef­fet la sup­pres­sion des droits de douane pour presque tous les pro­duits : par­mi les ex­cep­tions, cer­tains pro­duits agri­coles comme les viandes bo­vines et por­cines dans le sens Ca­na­da­UE.

Si l’ac­cord est si­gné comme pré­vu le 27 oc­tobre à Bruxelles entre les 28 et le Ca­na­da, les dé­pu­tés eu­ro­péens de­vront donc se pro­non­cer sur le texte, ce qui de­vrait avoir lieu soit à la fin de l’an­née, soit au dé­but de l’an­née pro­chaine.

In­ca­pa­ci­té ?

Ce blo­cage sou­lève en tout cas d’énormes in­ter­ro­ga­tions sur la ca­pa­ci­té de l’UE – ébran­lée par des crises à ré­pé­ti­tion et fra­gi­li­sée par le Brexit – à né­go­cier dé­sor­mais des trai­tés com­mer­ciaux avec des pays comme les États­Unis ou le Ja­pon.

ÉCHEC. Ch­rys­tia Free­land est re­par­tie au Ca­na­da sans ac­cord. AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.