Cruelle iro­nie

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - 7 JOURS EN POLITIQUE - Claude Lesme

Pre­mier mort (po­li­tique, bien sûr) du ma­ra­thon pré­si­den­tiel, Cé­cile Du­flot n’a même pas réus­si à pas­ser le pre­mier tour d’une pri­maire éco­lo­giste ré­duite à la por­tion congrue, dans l’ano­ny­mat, avec seule­ment 12.000 vo­tants, après l’ex­plo­sion en vol d’Eu­rope Éco­lo­gie­Les Verts (EELV). Mais vu la grande pré­ca­ri­té ac­tuelle de Fran­çois Hol­lande et Ni­co­las Sar­ko­zy, l’an­cienne grande pa­tronne des Verts ne de­vrait peut­être pas res­ter long­temps seule au ci­me­tière des élé­phants de la po­li­tique, dans une pré­si­den­tielle qui pro­met d’être meur­trière.

Pire, l’an­cienne mi­nistre (quel­conque) du Lo­ge­ment n’est même pas re­gret­tée par les Fran­çais, qui se disent à 67 %, se­lon un son­dage Odoxa, « sa­ tis­faits » du ré­sul­tat de la pri­maire d’EELV et de son éli­mi­na­tion même si, ce­rise sur le gâ­teau, ils re­con­naissent à 78 % ne pas connaître les deux fi­na­listes, Yan­nick Ja­dot et Mi­chèle Ri­va­si…

Cé­cile Du­flot paie l’as­pect sec­taire, par­fois sui­ci­daire et l’in­gra­ti­tude des Verts, beau­coup plus que sa par­ti­ci­pa­tion au gou­ver­ne­ment, comme tente de le faire croire un contre­feu al­lu­mé par ses par­ti­sans. Elle paie aus­si les bis­billes per­ma­nentes, le « moi, moi, moi » se­lon Cohn­Ben­dit et l’ex­ploit in­édit d’avoir contri­bué à dé­truire le groupe par­le­men­taire en pleine man­da­ture.

Plu­tôt que de la po­li­ti­caille­rie, les Verts au­raient dû faire de l’éco­lo­gie. Cruelle iro­nie de voir le cou­rant éco­lo­giste la­mi­né au mo­ment où il a ga­gné la ba­taille des idées qui sont dé­sor­mais par­ta­gées par l’opi­nion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.