Portes ou­vertes sur... Bar­ce­lone !

Vic­toire bo­ni­fiée avant la ré­créa­tion (2 jours) en Es­pagne

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS RUGBY - Ch­ris­tophe Bu­ron

Clermont, so­lide lea­der avec 10 points pris sur 10

Au terme d’un match un peu fou-fou, mar­qué par onze es­sais, les Cler­mon­tois vont pou­voir lâ­cher la pres­sion et par­tir, entre eux, pas­ser deux jours au so­leil d’Es­pagne pour construire, hors du ter­rain, la suite de leur his­toire.

Non, non, l’ASM ne joue­ra pas de fi­nale de Top 14 à Bar­ce­lone... Elle ira juste prendre le so­leil, res­ser­rer les liens, sans maillot ni bal­lon, deux jours de dé­tente pro­gram­més avant ce match face à Bor­deaux.

Et il n’en man­que­ra que deux à l’ap­pel. Ju­lien Bar­dy et Ju­di­caël Can­co­riet, sa­le­ment amo­chés hier en dé­but de par­tie et contraints dès de­main à des exa­mens pré­cis de leurs bles­sures.

Pen­dant que leurs par­te­naires re­fe­ront le monde au­tour d’une bière sur les Ram­blas de Bar­ce­lone, qu’ils ont re­jointes dès hier soir par un vol af­fré­té, les deux troi­sième ligne de l’ASM fe­ront un bi­lan de san­té : une luxa­tion sé­rieuse de l’épaule droite pour Bar­dy et un ge­nou droit en vrac (plus che­ville de la même jambe) pour Can­co­riet.

Les deux hommes por­taient hier soir les stig­mates du com­bat im­po­sé d’en­trée par des Bor­de­lais sans com­plexe ni pres­sion. « On était ve­nus pour se faire plai­sir sur le ter­rain », lâ­chait après coup But­tin, au­teur de deux es­sais dans ce match dé­bri­dé et d’une belle pres­ta­tion de­vant son an­cien pu­blic.

Si l’UBB a pris son pied, elle le doit dé­jà à une en­tame qua­si par­faite. En pro­fi­tant du laxisme dé­fen­sif cler­mon­tois, en se mon­trant aus­si in­ci­sive et tran­chante comme des lames bien af­fû­tées.

En face, Clermont pei­nait en rai­son du trop grand nombre de pla­quages ra­tés, d’un en­ga­ge­ment in­suf­fi­sant dans les zones de com­bat et d’une my­riade de bal­lons lâ­chés. Sau­vés par leur mê­lée et leur dis­ci­pline (4 fautes dans le match), les hommes d’Azé­ma s’en sor­taient, pour­ tant, plu­tôt bien à la pause (1614), grâce no­tam­ment à un jeu plus pré­cis et des brèches créées dans l’axe par l’im­po­sant et im­pres­sion­nant at­te­lage de la deuxième ligne (Je­dra­siak et Va­haa­ma­hi­na).

La se­conde pé­riode n’al­lait pas être du même ton­neau, sur­tout pour les yeux du pu­blic cler­mon­tois. Ce fut même une de­mi­jour­née « portes ou­vertes », avec des dé­fenses pas très re­gar­dantes et des at­taques in­te­nables, dans le dé­sordre comme sur jeu pla­cé.

C’est à la 63e mi­nute que Va­haa­ma­hi­na s’ar­ra­cha des griffes gi­ron­dines pour of­frir le bo­nus of­fen­sif à son équipe. Et si But­tin sor­tit à nou­veau de sa boîte pour re­lan­cer les siens, un jo­li nu­mé­ro sur son aile de Stret­tle mit fin au sus­pense.

Bor­deaux trou­va les res­sources pour en­gran­ger un bo­nus of­fen­sif alors que le Mi­che­lin put sa­luer comme il se de­vait l’icône Rou­ge­rie, troi­sième ligne de for­tune... qui fit celle de son équipe et de son club tout au long d’une car­rière dont on ne connaît pas en­core la fin.

Voi­là en tout cas Clermont tout en haut de sa poule, avec un 10 sur 10 idéal, avant le double choc en dé­cembre face à l’Ul­ster.

FEU D’AR­TI­FICE. Da­vid Stret­tle, après avoir re­pris un pe­tit coup de pied par-des­sus, ins­crit le 5e des 6 es­sais cler­mon­tois. PHO­TOS RI­CHARD BRUNEL

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.