PSG - OM : vieux cla­si­co et nou­vel air

Les Mar­seillais se dé­placent à Pa­ris ce soir (20 h 45, Ca­nal +)

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - SPORTS L'ACTU NATIONALE -

Ce­la res­semble au le­ver de ri­deau d’une ère nou­velle pour la Ligue 1. Mar­seille vient dé­fier ce soir (20 h 45) le Pa­ris SG avec une flamme ral­lu­mée par un nou­veau pro­prié­taire amé­ri­cain et un nou­vel en­traî­neur, Ru­di Gar­cia.

La se­maine écou­lée ins­talle presque l’idée d’une op­po­si­tion à fronts ren­ver­sés pour clore en ma­jes­té la 10e jour­née de L1, entre cet OM en manque de ré­sul­tats mais au mo­ral re­gon­flé, et un PSG bien por­tant en cham­pion­nat et en Ligue des cham­pions, mais au jeu brin­que­ba­lant.

Sauf que seul le ter­rain comp­te­ra, et que les ef­fec­tifs y res­tent les mêmes d’une se­maine à l’autre, bâ­tis d’un cô­té sous le signe des mil­lions de ga­zo­dol­lars qa­ta­ris de­puis 2011, et de l’autre sous ce­lui des vaches maigres des der­nières an­nées Louis­Drey­fus.

Le clas­se­ment ac­tuel en té­moigne : le PSG, qua­druple cham­pion en titre, squatte le haut du ta­bleau avec Nice et Mo­na­co quand l’OM, pri­vé d’Eu­rope pour la troi­sième an­née de suite, n’en a tou­jours pas fré­quen­té le top 10 cette sai­son.

Il y a clai­re­ment un fa­vo­ri pa­ri­sien et un out­si­der mar­seillais. Oui, mais…

Les Mar­seillais, ha­bi­tués à haus­ser leur ni­veau de jeu dans les cla­si­cos, ont connu une se­maine ap­pe­lée à faire date dans l’his­toire de leur club, avec la re­prise en main of­fi­cielle par l’homme d’af­faires amé­ri­cain Frank McCourt et la no­mi­na­tion de Ru­di Gar­cia à la tête de l’équipe, en rem­pla­ce­ment de Franck Pas­si.

À moyen terme, il y a la pro­messe d’un in­ves­tis­se­ment de « 200 mil­lions d’eu­ros sur qua­ tre ans, et plu­tôt sur les deux pre­mières an­nées », a dit le nou­veau pré­sident, Jac­quesHen­ri Ey­raud.

À court terme, il y a l’es­poir d’un choc psy­cho­lo­gique as­su­ré par un en­traî­neur au­réo­lé de son dou­blé Coupe­Cham­pion­nat en 2011 avec Lille et de son ex­pé­rience avec l’AS Rome. Gar­cia (52 ans) pré­sente un pro­fil al­lé­chant, entre son goût du jeu of­fen­sif, ses états de ser­vice ques­tion ré­sul­tats et sa ca­pa­ci­té à gal­va­ni­ser ses joueurs. Les­quels vou­dront for­cé­ment faire leurs preuves.

Au PSG, on a des pro­blèmes de riche, sym­bo­li­sés par la mise au banc d’Ha­tem Ben Ar­fa, ou deux fa­çons de voir le verre.

À moi­tié plein : après avoir tou­ché le fond à Tou­louse (re­vers 2­0 le 23 sep­tembre), le PSG a en­chaî­né quatre vic­toires, reste au contact de l’in­at­ten­du lea­der ni­çois en L1 et en course pour la tête de son groupe en Ligue des cham­pions. Et Edin­son Ca­va­ni a af­fo­lé les sta­tis­tiques (13 buts en 11 matchs toutes com­pé­ti­tions confon­dues).

À moi­tié vide : la le­çon ad­mi­nis­trée à Bor­deaux (2­0) dé­but oc­tobre a pris ré­tros­pec­ti­ve­ment la forme d’une pa­ren­thèse en­chan­tée entre des suc­cès beau­coup plus la­bo­rieux (Lu­do­go­rets Raz­grad 3­1, Nan­cy 2­1, Bâle 3­0), où des sans­grade ont sé­rieu­se­ment bous­cu­lé les Pa­ri­siens.

Eme­ry contre Gar­cia, c’est aus­si l’op­po­si­tion entre un en­traî­neur es­pa­gnol ve­nu en France et un en­traî­neur fran­çais d’ori­gine es­pa­gnole. Nou­vel air, vieux cla­si­co.

STA­TIS­TIQUES. Edin­son Ca­va­ni (à droite) reste sur 13 buts en 11 matchs. Il se­ra clai­re­ment le dan­ger n° 1 pour la dé­fense mar­seillaise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.