Jup­pé l’in­ter­na­tio­nal

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - 7 JOURS EN POLITIQUE - Jean-Charles Sain­tonge

Un can­di­dat à l’Ély­sée se doit de faire une tour­née de quelques ca­pi­tales pour se don­ner une sta­ture in­ter­na­tio­nale. À dé­faut, il lui reste l’in­ter­view col­lec­tive à la presse étran­gère. Ce qu’a fait Alain Jup­pé cette se­maine. Comptes ren­dus sem­blables, pré­sen­ta­tions nuan­cées. L’ita­lien La Re­pub­bli­ca est ca­té­go­rique : « Si on vo­tait au­jourd’hui en France, Jup­pé au­rait de­vant lui une au­to­route pour l’Ély­sée […] Il in­carne une droite mo­dé­rée […] et se porte can­di­dat avec un slo­gan (l’iden­ti­té heu­reuse) dia­mé­tra­le­ment op­po­sé à la vi­sion de son ri­val Sar­ko­zy ». Sous le titre « Je bais­se­rai les im­pôts et mè­ne­rai à bien une ré­forme du tra­vail en pro­fon­deur », le ma­dri­lène El País, note que « le pro­chain pré­sident de la Ré­pu­blique, se­lon les son­dages, réunit tous les cli­chés de l’homme po­li­tique d’après­guerre […] et comme beau­coup de po­li­ti­ciens fran­çais, traîne une condam­na­tion ». Le bri­tan­nique The Guar­dian – qui s’at­tarde sur Ca­lais (« Jup­pé veut que la fron­tière soit dé­pla­cée de Ca­lais au Kent »), sou­ligne « la pro­fonde trans­for­ma­tion d’image de Jup­pé, du Pre­mier mi­nistre le plus dé­tes­té au po­li­ti­cien le plus po­pu­laire, per­çu comme un homme d’État d’ex­pé­rience dé­li­vrant un mes­sage cen­triste d’har­mo­nie so­ciale en pleine vague d’iden­ti­té na­tio­nale » à droite. Le suisse Le Temps – pas in­vi­té – donne la pa­role au po­li­to­logue Jean Gar­rigues : « Jup­pé peut en­core être pous­sé à la faute » et « la seule in­cer­ti­tude pour­rait ve­nir de la can­di­da­ture trans­gres­sive de Ma­cron ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.