La cir­cu­la­tion des pois­sons se­ra ré­ta­blie

Les pois­sons ne pou­vaient fran­chir une chute de 3 mètres ré­sul­tant de l’en­fon­ce­ment du lit de l’Al­lier

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - PUY-DE-DÔME - ACTUALITÉ - Jean-Paul Gon­deau

Pour que les sau­mons, bar­beaux, ho­tus et autres bro­chets re­trouvent le droit de cir­cu­ler d’aval en amont, une im­por­tante passe à pois­sons vient d’être amé­na­gée sur l’Al­lier, près de Beau­re­gard-l’Évêque.

L’État s’in­quiète des condi­tions de cir­cu­la­tion des pois­sons ! Consta­tant qu’en pé­riode de basses eaux, sau­mons, bro­chets et autres bar­beaux ne pou­vaient plus re­mon­ter l’Al­lier, il a dé­lé­gué la Di­rec­tion dé­par­te­men­tale des ter­ri­toires (DDT) pour construire une im­por­tante passe au seuil des Ma­de­leines, à proxi­mi­té de Beau­re­gard-l’Évêque.

Quinze bas­sins

A cet en­droit, l’Al­lier forme deux bras, son lit creu­sé dans la marne. Le pré­lè­ve­ment ré­gu­lier de sables et de gra­viers a en­gen­dré de­puis vingt ans un phé­no­mène d’éro­sion condui­sant à l’en­fon­ce­ment du lit.

D’où l’im­pos­si­bi­li­té pour les pois­sons de fran­chir la chute ain­si for­mée, d’une hau­teur de 3 mètres quand la ri­vière est à son étiage. C’est d’ailleurs à la mi­sep­tembre, avant que ne com­mencent les tra­vaux, qu’une pêche de la fé­dé­ra­tion dé­par­te­men­tale a per­mis de sau­ver des basses eaux 7.000 spé­ci­mens de sau­mons, bro­chets, ho­tus, lam­ proies, etc. Comme l’ex­plique Di­dier Borre, di­rec­teur ad­joint à la DDT, le chan­tier a consis­té dans le dé­tour­ne­ment du dou­ ble cours de l’Al­lier par la pose de bâ­tar­deaux puis la réa­li­sa­tion de dix bas­sins d’une dou­zaine de mètres de lar­geur au fil du bras gauche de l’Al­lier, le­quel me­sure une cen­taine de mètres de long. Pour le bras droit, d’une cin­quan­taine de mètres de long, il a été amé­na­gé cinq bas­sins de même taille. Chaque bas­sin est sé­pa­ré du sui­vant par une chute d’en­vi­ron 30 cen­ti­mètres, per­met­tant de rat­tra­per un dé­ni­ve­lé res­pec­tif de 3 mètres et 1,50 mètre.

En clair, il a été construit une sé­rie de pa­liers à même le ter­rain mar­neux, ren­for­cé par un as­sem­blage de roches. La re­mise en eau gé­né­rale et le ré­ta­blis­se­ment de la cir­cu­la­tion des pois­sons sont pré­vus dé­but no­vembre.

UTI­LI­TÉ. Les deux bras de l’Al­lier ont été mis à sec avant le creu­se­ment des bas­sins pour per­mettre la re­mon­tée de la faune pis­ci­cole. PHO­TO PIERRE COUBLE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.