Un double oui

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - MAG DIMANCHE - Ré­mi Bon­net

Ce sont les deux phé­no­mènes de la ren­trée lit­té­raire 2016.

L’un (Gaël Faye) a été adou­bé par le pu­blic, l’autre (Jean­Paul Du­bois), par les cri­tiques. La dis­tinc­tion est clas­sique, mais dans ce cas pré­cis, la si­tua­tion est plus com­pli­quée qu’il n’y pa­raît.

Car pour une fois, tout le monde est à peu près una­nime. Et l’on voit mal com­ment l’un ou l’autre pour­rait « échap­per » au Gon­court 2016. Mais évi­dem­ment, on peut se trom­per…

Il y a d’un cô­té, le ro­man poi­gnant d’un dé­bu­tant dans la littérature, Gaël Faye, qui narre, dans Pe­tit pays, une ver­sion fic­tion­nelle de son en­fance au Bu­run­di, à l’ombre du ter­rible gé­no­cide rwan­dais.

Et de l’autre, La Suc­ces­sion, le nou­veau livre de Jean­Paul Du­bois, son vingt­etu­nième, qui re­noue avec les ob­ses­sions ha­ bi­tuelles de l’au­teur. Le « pe­tit jeune » contre le vé­té­ran.

Sauf qu’ici, il n’y a pas de com­bat. Leurs deux ou­vrages sont trop dis­sem­blables pour être com­pa­rés, et tout ce­ci dé­montre bien à quel point les concours semblent ab­surdes en ma­tière de littérature, et d’art en gé­né­ral.

Leur seul point com­mun : un at­ta­che­ment par­ti­cu­lier à la cel­lule fa­mi­liale, mise à mal par des dé­mons in­té­ri­ Les per­son­nages prin­ci­paux, bal­lot­tés par un lourd hé­ri­tage fa­mi­lial, voient leurs choix de vie ré­duits, voire an­ni­hi­lés, par les ca­prices d’un fu­neste des­tin.

Tout ce­ci pour­rait pa­raître bien plom­bant, mais à chaque fois, les deux écri­vains ont al­lé­gé le ca­rac­tère tra­gique de leur his­toire en y in­jec­tant une bonne dose d’es­poir (mal­gré tout), d’émo­tion, et d’hu­mour. Alors on es­père un Gon­court… pour les deux.

PHÉ­NO­MÈNE. Gaël Faye. PHO­TO JOËL SAGET

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.