Cette fois, Ra­joy a ob­te­nu la confiance

La fin d’un blo­cage po­li­tique qui au­ra du­ré 10 mois

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE - ACTUALITÉS -

Le chef du gou­ver­ne­ment es­pa­gnol sor­tant, le conser­va­teur Ma­ria­no Ra­joy (61 ans), a été re­con­duit hier soir après 10 mois de pa­ra­ly­sie po­li­tique du pays. Il a pré­ve­nu qu’il main­tien­drait le cap de la ri­gueur.

Ce n’est que grâce à l’abs­ten­tion des dé­pu­tés so­cia­listes, une dé­ci­sion contro­ver­sée au sein de leur par­ti PSOE, que Ra­joy a fi­na­le­ment pu re­prendre la tête du pays, sans ma­jo­ri­té ab­so­lue au par­le­ment.

Il a été in­ves­ti avec 170 voix, celles de son Par­ti po­pu­laire (PP) et des cen­tristes de Ciu­da­da­nos, mais aus­si et sur­tout grâce à l’abs­ten­tion cru­ciale de 68 élus so­cia­listes sur 85, qui s’y sont ré­si­gnés en dé­pit de mots durs du porte­pa­role du PSOE An­to­nio Her­nan­do contre les « odieuses ré­formes » li­bé­rales. Les 111 autres dé­pu­tés – es­sen­tiel­le­ment la gauche ra­di­cale de Po­de­mos, les in­dé­pen­dan­tistes et na­tio­na­listes ca­ta­lans et basques – ont vo­té contre Ra­joy et dé­non­cé la « tra­hi­son » so­cia­liste.

« Il n’y a au­cun sens à re­ve­nir sur toutes les ré­formes […] On ne peut exi­ger que je gou­verne et que je tra­hisse mon pro­gramme, qui a re­cueilli le plus grand nombre de voix de la part des Es­pa­gnols », a pré­ve­nu Ma­ria­no Ra­joy. Le chef du gou­ver­ne­ment an­non­ce­ra la com­po­si­tion de son ca­bi­net jeu­di.

MA­RIA­NO RA­JOY. Fin stra­tège ou chan­ceux ? AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.