Le mys­té­rieux re­tour du FBI

Clin­ton en­core mise en cause pour des e­mails

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - FRANCE & MONDE - ACTUALITÉS -

Les der­niers jours de la cam­pagne aux États-Unis se sont en­ga­gés, hier, sur une sur­prise : le re­tour du scan­dale de la mes­sa­ge­rie per­son­nelle d’Hilla­ry Clin­ton, sur la dé­fen­sive après la dé­cou­verte d’e-mails mys­té­rieux par le FBI.

Do­nald Trump, le can­di­dat ré­pu­bli­cain qui sem­blait se di­ri­ger vers une dé­faite le 8 no­vembre, a sai­si l’au­baine du re­tour de l’af­faire des e­mails d’Hilla­ry Clin­ton sur le de­vant de la scène pour as­su­rer que la Mai­son­Blanche n’était pas per­due. Il a re­don­né un nou­veau sens au thème de sa fin de cam­pagne : la « cor­rup­tion » sup­po­sée de sa ri­vale.

Re­bon­dis­se­ment

Le re­bon­dis­se­ment s’est pro­duit en mi­lieu de jour­née ven­dre­di, et com­plique la suite de la cam­pagne que les dé­mo­crates en­ten­daient consa­crer à une grande opé­ra­tion de mo­bi­li­sa­tion.

Le point d’orgue du week­end de­vait être un grand concert avec Jen­ni­fer Lo­pez à Mia­mi, hier, en pré­sence d’Hilla­ry Clin­ton. Mais le di­rec­teur du FBI, James Co­mey, a in­for­mé par cour­rier des élus du Con­grès, contrô­lé par les ré­pu­bli­cains, que de nou­veaux mes­sages, po­ten­tiel­le­ment « per­ti­nents », avaient été dé­cou­verts dans une en­quête dis­tincte des in­ves­ti­ga­tions closes en juillet der­nier sur les mes­sages de l’an­cienne chef de la di­plo­ma­tie.

À l’époque, James Co­mey avait conclu à l’ab­sence de vo­lon­té dé­lic­tueuse d’Hilla­ry Clin­ton lors­qu’elle avait dé­li­bé­ré­ment choi­si de com­mu­ni­quer avec une mes­sa­ge­rie per­son­nelle, de 2009 à 2013, au lieu d’un compte gou­ver­ne­men­tal sé­cu­ri­sé. Il avait re­com­man­dé de ne pas la pour­suivre, ce que les pro­cu­reurs fé­dé­raux avaient ac­cep­té.

Les mil­liers de nou­veaux mes­sages, dont le conte­nu reste un mys­tère en­tier, ont été dé­cou­verts par le FBI, se­lon NBC, sur un or­di­na­teur por­table d’Hu­ma Abe­din, proche d’Hilla­ry Clin­ton et membre de son ca­bi­net au dé­par­te­ment d’État, et de son ma­ri, An­tho­ny Wei­ner, dont elle est sé­pa­rée de­puis août et qui fait l’ob­jet d’une en­quête dis­tincte pour l’en­voi de mes­sages à ca­rac­tère sexuel à une mi­neure.

Les dé­mo­crates ont dé­non­cé le geste de James Co­mey, à un mo­ment si proche de l’élec­tion, et l’ont ap­pe­lé à en dire plus, afin de mettre un terme aux ru­meurs sur le conte­nu des mes­sages dé­cou­verts.

« En four­nis­sant de fa­çon sé­lec­tive des in­for­ma­tions, il a ou­vert la voie à des dis­tor­sions et exa­gé­ra­tions par­ti­sanes pour in­fli­ger le plus de dom­mages po­li­tiques », a ac­cu­sé, hier, John Po­des­ta, pré­sident de l’équipe de cam­pagne Clin­ton. Et il a af­fir­mé qu’il était très pos­sible que les mes­sages trou­vés soient seule­ment des co­pies de ce dont le FBI était dé­jà en pos­ses­sion...

Un pro­blème de dé­lai

« Je suis cer­taine, quels qu’ils soient (ces mes­sages), qu’ils ne chan­ge­ront pas la conclu­sion de juillet », a dé­cla­ré Hilla­ry Clin­ton en fin de jour­née, en s’en pre­nant di­rec­te­ment au FBI. « Il est im­pé­ra­tif que le Bu­reau ex­plique l’af­faire en ques­tion, quelle qu’elle soit, et sans dé­lai », a ton­né la can­di­date. Mais l’am­pleur du tra­vail pour étu­dier des mil­liers de mes­sages rend peu pro­bable que le FBI par­vienne à de nou­velles conclu­sions d’ici au 8 no­vembre.

CLIN­TON. Le FBI parle de mes­sages « per­ti­nents » mais n’a rien ré­vé­lé de leur conte­nu à quelques jours du vote. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.