Ma­gnette, c’est As­té­rix

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - 7 JOURS EN POLITIQUE -

In­con­nu il y a en­core quinze jours, Paul Ma­gnette, un pro­fes­seur de sciences po­li­tiques, de­ve­nu mi­nistre-pré­sident de la Wal­lo­nie, pro­vince fran­co­phone de la Bel­gique, s’est fait un nom en Eu­rope en blo­quant pen­dant un bon mo­ment la si­gna­ture du trai­té CE­TA de libre-échange entre l’Eu­rope et le Ca­na­da. Eu­ro­péen convain­cu et spé­cia­liste des ques­tions eu­ro­péennes, Paul Ma­gnette vou­lait sim­ple­ment si­gner un trai­té qui cor­res­ponde aux as­pi­ra­tions de ses élec­teurs. Le jour­nal belge Le Soir dresse le por­trait de cet As­té­rix wal­lon : « Ma­gnette n’est pas de­ve­nu an­ti-eu­ro­péen pri­maire du jour au len­de­main. C’est même sa pas­sion in­ex­tin­guible pour la construc­tion eu­ro­péenne qui l’anime dans son com­bat du mo­ment. “Ai­mer l’Eu­rope, ce n’est pas ac­cep­ter tout ce qu’elle pro­pose”, a-t-il en­core ré­pé­té au par­le­ment wal­lon : “C’est parce que j’aime l’Eu­rope et que j’y crois que je re­fuse de cé­der sur un dos­sier d’une telle im­por­tance.” Il n’a pas at­ten­du le CE­TA pour en­ga­ger le bras de fer avec l’Union et sa Com­mis­sion. Il s’est dé­jà dis­tin­gué en exi­geant des me­sures pour lut­ter contre le dum­ping so­cial ou en dé­non­çant l’ab­sence de po­li­tique com­mu­nau­taire contre la fraude fis­cale. Mais il s’in­surge sur­tout contre le pacte de sta­bi­li­té, l’aus­té­ri­té, les normes comp­tables ou les règles en ma­tière d’in­ves­tis­se­ment qui em­pêchent sa ré­gion de res­pi­rer ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.