Ba­rante : 300 ob­jets ven­dus aux en­chères

Les ob­jets d’art de l’illustre fa­mille aux en­chères

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - La une -

Mo­bi­liers, bustes, pein­tures, vais­selles et une ex­tra­or­di­naire col­lec­tion de des­sins. Plus de trois cents ob­jets pro­ve­nant du châ­teau des ba­rons de Ba­rante, à Dorat, étaient mis aux en­chères, hier, à l’hô­tel des ventes de Cler­mont-fer­rand.

La salle est pleine à cra­quer. On sort des chaises, puis les gens res­tent de­bout. Le ca­rac­tère ex­cep­tion­nel de l’évé­ne­ment est ex­pli­qué par Ber­nard Vas­sy, l’un des com­mis­sai­res­pri­seurs : « Il ne s’agit pas d’une vente d’ob­jets de châ­teau or­di­naire. Il y avait un es­prit dans cette belle fa­mille qui a comp­té dans ses rangs des ba­rons, des mi­nistres illustres et bien d’autres. »

Col­lec­tion de des­sins hors du com­mun

Pour as­su­rer l’ex­per­tise de lots aus­si spé­ci­fiques que la col­lec­tion de des­sins des Ba­rante, le Pa­ri­sien Pa­trick de Bay­ser a été sol­li­ci­té. Cette in­croyable col­lec­tion consti­tue un témoignage de « l’amour de l’art qui semble avoir ré­gné dans la fa­mille des Ba­rante ».

Et la vente com­mence par le lot le plus at­ten­du. Une étude in­édite d’homme nu mar­chant vers la droite que l’on doit au peintre flo­ren­tin du XVIE siècle, Fra Bar­to­lo­meo. Ce pe­tit for­mat (22,7 cm sur 13 cm), plume et encre brune, était es­ti­mé entre 50.000 et 60.000 €. Il a fi­na­le­ment été ad­ju­gé à 86.000 €.

De quoi faire mon­ter l’adré­na­line et don­ner à la vente un rythme sou­te­nu qui ne fai­bli­ra pas avec l’ar­ri­vée des des­sins. Car la fa­mille dis­pose d’une col­lec­tion im­pres­sion­nante da­tant du XVI au XIXE siècle. Par­mi les chefs­d’oeuvre de l’école ita­lienne, on trouve par exemple une étude d’homme as­sis par An­ni­bal Car­rache, ad­ju­gé 16.000 €. L’école fran­çaise du XVIIIE ne se­ra pas ou­bliée, avec un élé­gant Fra­go­nard, « Pay­sage de parc en Ita­lie », un la­vis brun sur traits de crayon noir, ac­quis pour 9.000 €. Par­mi les en­ché­ris­seurs, des Fran­çais et étran­gers pré­sents dans la salle, mais éga­le­ment beau­coup de transactions sur le Web et par té­lé­phone, avec des in­ter­lo­cu­teurs du monde en­tier.

FRA BAR­TO­LO­MEO. Une étude fait mon­ter les en­chères jus­qu’à 86.000 €. PHO­TO THIER­RY NI­CO­LAS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.