Une en­ve­loppe de la Ré­gion pour les lignes au­ver­gnates

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Région actualité -

Le plan de sau­ve­tage des pe­tites voies fer­rées pré­sen­té cette se­maine par le Conseil ré­gio­nal d’au­vergne-rhône-alpes (voir notre édi­tion du 4 no­vembre) re­pré­sente 264 mil­lions d’eu­ros sur quatre ans.

Une grosse part de cette en­ve­loppe se­ra af­fec­tée à l’au­vergne « dont 60 % des lignes étaient me­na­cées à échéance de trois ans, car il n’y avait pas de plan de sau­ve­tage à la hau­teur de la si­tua­tion ; ce­la au­rait été un dé­sastre ; j’ai été élu pour pro­té­ger l’au­vergne et je tien­drai pa­role », ex­plique le pré­sident de Ré­gion, Laurent Wau­quiez.

Il a dé­ci­dé de « mon­trer que la Ré­gion était prête à mettre de l’ar­gent sur la table pour en­clen­cher la dy­na­mique et en­traî­ner nos par­te­naires que sont SNCF Ré­seau et l’état ; mon­trer ma dé­ter­mi­na­tion à sau­ver le ser­vice pu­blic fer­ro­viaire sur la par­tie auvergnate ; aucune autre ré­gion de France ne va mettre au­tant d’ar­gent pour sau­ver ses lignes ».

Au terme du travail « me­né avec le vice­pré­sident trans­ports Pa­trick Mi­gno­la, mais aus­si Alain Mar­leix et Da­niel Du­glé­ry », Laurent Wau­quiez an­nonce, pour l’al­lier, « le sau­ve­tage du noeud fer­ro­viaire au­tour de Mont­lu­çon », Mont­lu­çon/val­lon (15 mil­lions), Mont­lu­çon/ La­vault­sainte­anne (5,9 mil­lions), Mont­lu­çon/ Gan­nat (12 mil­lions), Gan­nat/saint­ger­main­desFos­sés…

Laurent Wau­quiez évoque, par ailleurs, « le bras de fer qu’on a me­né pour main­te­nir la liai­son di­recte Mont­lu­çon/pa­ris, alors qu’on vou­lait nous im­po­ser un chan­ge­ment à Vier­zon ». Pour le Can­tal, « la ligne Au­rillac/ar­vant est sau­vée ; on va mettre sur la table les 33 mil­lions né­ces­saires, pour mon­trer notre vo­lon­té de pro­té­ger le plus pe­tit dé­par­te­ment de la ré­gion ; il y a aus­si Au­rillac/fi­geac (4,5 mil­lions). La ligne Le Puy/ Brioude se­ra sau­vée aus­si et la ligne de fret Volvic/le Mont­dore, si im­por­tante pour les em­plois ».

Des chan­tiers qui se­ront me­nés « dans les cinq ans, et même beau­coup plus ra­pi­de­ment sur les liai­sons Puy­de­dôme/loire, où ils vont com­men­cer en 2017 ».

Le tron­çon Thiers/boën, lui, res­te­ra fer­mé, tout comme Au­rillac/brive « qui dé­pend de l’état, dont l’at­ti­tude est in­ac­cep­table ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.