Cler­mont a fri­sé la cor­rec­tion­nelle

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports rugby - Ch­ris­tophe Bu­ron

Pour la première fois de la sai­son, les Cler­mon­tois ont af­fi­ché une vé­ri­table im­puis­sance pour mettre en place leur jeu. Gre­noble n’y est pas pour rien, mais L’ASM a aus­si trop su­bi et man­qué de maî­trise.

Ils au­raient très bien pu perdre le pre­mier match de la sai­son sur leur pe­louse ! Il n’y au­rait rien eu à re­dire, tant la pres­ta­tion gre­no­bloise, aus­si épa­tante que pa­ra­doxale eu égard à ses dif­fi­cul­tés au clas­se­ment gé­né­ral, a don­né du fil à re­tordre à un lea­der par mo­ments mé­con­nais­sable.

Et n’ou­blions pas cette ul­time ac­tion de la ren­contre, sur la­quelle les Cler­mon­tois ont pré­fé­ré mettre un voile pu­dique après le coup de sif­flet fi­nal. Une ul­time mê­lée à dix mètres de l’en­but de L’ASM, au pied de l’es­pace Édouard, gar­ni de per­son­na­li­tés et par­te­naires, une cor­beille pré­si­den­tielle qu’éric de Cro­mières avait pré­fé­ré dé­ser­ter à ce mo­ment cru­cial et point fi­nal de ce match mal em­bou­ché dès le dé­part pour ses joueurs.

Sur cette sé­quence suf­fo­cante pour les sup­por­ters au­ver­gnats, voire ir­res­pi­rable pour tous ceux qui étaient sur les deux bancs, joueurs et staff com­pris, per­sonne n’au­rait re­pro­ché à Mon­sieur Mi­ne­ry de sif­fler une faute contre L’ASM. À bien y re­gar­der, il y en avait peut­être deux, entre un troi­sième ligne dé­ta­ché (Ko­le­li­sh­vi­li) et un ai­lier (Ra­ka pour pas le nom­mer) hors­jeu.

À la sor­tie, c’est bien un énorme sou­la­ge­ment qui a li­bé­ré cette équipe de Cler­mont, loin de ses stan­dards ha­bi­tuels en termes d’agres­si­vi­té (dans les rucks no­tam­ment), de ges­tion et de maî­trise. Pour ne rien ar­ran­ger, les bu­teurs cler­mon­tois ont connu un jour sans, ce qui n’of­frit à au­cun mo­ment la marge suf­fi­sante pour évo­luer se­rei­ne­ment.

Mais il faut éga­le­ment mettre en exergue dans ce match la per­for­mance de Gre­noble, qui a su mettre le lea­der sous pres­sion per­ma­nente, en l’at­ten­dant sur les ex­té­rieurs, en évi­tant de se consom­mer sur les points d’af­fron­te­ment et en contra­riant une bonne par­tie de la conquête de son ad­ver­saire.

Sans so­lu­tion et peu ai­dé par son jeu au pied, com­ment alors L’ASM s’en est sor­tie ? Grâce en par­tie aux deux es­sais à zé­ro passe ins­crits en première pé­riode, sur un contre au pied de Par­ra et un plon­geon dans l’en­but de Gior­gadze, qui sut s’ex­traire d’un maul écrou­lé.

Pour le reste, ce fut entre le moyen et le mé­diocre, mais à la sor­tie, c’est Cler­mont qui gagne. Et il n’y a eu vrai­ment que ça à re­te­nir de cette soi­rée où les Cler­mon­tois ont bien failli prendre un sa­cré coup de froid.

Deux es­sais à zé­ro passe sauvent la face

PHO­TO FRAN­CIS CAMPAGNONI

RE­TOUR. Deux mois après sa der­nière ap­pa­ri­tion, Ya­to a été un des rares joueurs de L’ASM a sur­na­gé balle en main.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.