Des cen­times pour culti­ver des fermes Sou­te­nir l’agri­cul­ture bio

Entre dons et épargne so­li­daire, l’as­so­cia­tion Terre de liens ac­com­pagne les pay­sans

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme actualité - Pierre Pey­ret pierre.pey­ret@cen­tre­france.com Pra­tique. Plus d’in­for­ma­tions sur https://www.ter­re­de­liens.org/

L’as­so­cia­tion Terre de liens sou­tient les por­teurs de pro­jets bio. À Cour­nond’au­vergne, en lien avec le ma­ga­sin Bio­coop, elle a lan­cé l’opé­ra­tion « Vos cen­times font pous­ser des fermes ».

ACour­non­d’au­vergne, vos cen­times font pous­ser des fermes. Tout du moins, c’est ce que l’as­so­cia­tion Terre de liens et le ma­ga­sin Bio­coop ex­pé­ri­mentent via cette opé­ra­tion so­li­daire lan­cée au ni­veau na­tio­nal en sep­tembre.

Au mo­ment de pas­ser en caisse, avec un mon­tant at­tei­gnant par exemple 17,24 €, pos­si­bi­li­té est don­née aux clients de faire don de l’ar­ron­di, soit 76 cen­times d’eu­ros. « Pour le mo­ment, on ré­colte en­vi­ron 100 € par mois », ex­plique Thier­ry La­planche, gé­rant du seul ma­ga­sin de l’en­seigne à prendre part à cette opé­ra­tion dans le dé­par­te­ment.

S’il re­con­naît que c’est en­core peu, il sou­ligne la dif­fi­cul­té de de­man­der un don sans pa­raître in­sis­tant. « Je ne veux pas non plus agres­ser mes clients en le rap­pe­lant à chaque fois. Je ne veux pas les faire culpa­bi­li­ser. En gé­né­ral, ils ne re­fusent pas car nos clients ont un cô­té mi­li­tant. On es­saie ce­pen­dant de le rap­pe­ler pour faire connaître le sys­tème. »

Comme hier, donc, lorsque l’as­so­cia­tion Terre de liens a te­nu un stand pour pré­sen­ter les fi­na­li­tés de cette opé­ra­tion. A terme, « ces dons per­mettent l’achat de terres ou le fi­nan­ce­ment de tra­vaux sur des fermes dé­jà ac­quises », ra­conte Co­rinne Du­pas­quier, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion au­ver­gnate pré­sente sur place, hier.

Créée en 2003 au ni­veau na­tio­nal, la struc­ture, dont la dé­cli­nai­son au­ver­gnate a vu le jour en 2010, ré­colte dons et épargne pour ache­ter des fermes louées par la suite en agri­cul­ture bio­lo­gique à des jeunes pay­sans.

« On aide ain­si les agri­cul­teurs à se lan­cer. Sur­tout ceux qui ne sont pas du mi­lieu. On évite qu’ils aient à s’en­det­ter. » Autre enjeu mis en avant : la pro­tec­tion et la pré­ser­va­tion du fon­cier. Une ma­nière, pour les 150 adhé­rents au­ver­gnats, de lut­ter contre l’ur­ba­ni­sa­tion mais aus­si l’in­dus­tria­li­sa­tion de l’agri­cul­ture. « On pro­tège les terres sur le long terme tout en res­tant à vo­ca­tion agri­cole et bio­lo­gique », ré­sume celle qui tient à rap­pe­ler les nom­breux dé­parts à la re­traite d’agri­cul­teurs.

Ce­pen­dant, si les pro­jets sou­te­nus (voir ci­des­sus) s’ad­di­tionnent, l’as­so­cia­tion doit comp­ter avec la disparition pro­chaine des sub­ven­tions de la Ré­gion.

« On va de­voir se sé­pa­rer de nos deux sa­la­riés », se dé­sole Co­rinne Du­pas­quier. « Ces dé­ci­sions sont contra­dic­toires quand on voit le re­bond de l’agri­cul­ture de proxi­mi­té. On voit au­jourd’hui que les ci­toyens veulent s’en mê­ler. » Plus que ja­mais, tous les cen­times sont donc bons à prendre.

OPÉ­RA­TION. Hier, les membres et la pré­si­dente de l’as­so­cia­tion Terre de liens étaient pré­sents. Au-de­là de ce ren­dez­vous, Thier­ry La­planche (au centre) rap­pelle l’exis­tence de l’opé­ra­tion sur ses ti­ckets de caisse. PHO­TO RICHARD BRUNEL

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.