Un pont entre deux rives

Adé­laïde de Cler­mont­ton­nerre a été ré­com­pen­sée par le Grand prix de l’aca­dé­mie fran­çaise pour son thril­ler Le Der­nier des nôtres.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Ré­mi Bon­net re­mi.bon­net@cen­tre­france.com

Son ro­man est sor­ti plu­tôt dis­crè­te­ment lors de la dernière ren­trée lit­té­raire, mais il vient d’être mis en pleine lu­mière grâce à l’aca­dé­mie fran­çaise.

La vé­né­rable ins­ti­tu­tion vient en ef­fet de dé­cer­ner à Adé­laïde de Cler­mont-Ton­nerre son pres­ti­gieux Grand prix pour son deuxième ou­vrage Le Der­nier des nôtres.

C’est tout de même une pe­tite sur­prise. L’as­sem­blée des Im­mor­tels, qui aime d’ha­bi­tude les textes am­bi­tieux, voire lé­gè­re­ment am­pou­lés, a été sé­duite par ce thril­ler old­school, qui fait zig­za­guer les pro­ta­go­nistes entre deux époques : la Se­conde Guerre mon­diale et les an­nées 60 et 70.

Les deux pé­riodes ne sont éloi­gnées que d’une ving­taine d’an­nées, mais elles sont ra­di­ca­le­ment di­ver­gentes. L’une ap­porte la souf­france et la mort, l’autre l’amour et la li­ber­té.

Ce sont d’ailleurs ces fortes op­po­si­tions qui rendent son ré­cit aus­si ef­fi­ca­ ce. Ces deux pé­riodes, les lieux de l’action et les dif­fé­rents per­son­nages se heurtent, comme deux blocs bien dis­tincts.

Quoi de com­mun entre le mar­tyre de Dresde, bom­bar­dée sans ré­pit par les Al­liés, et le New York hé­do­niste des an­nées 60 et 70, où l’on croise Ji­mi Hen­drix ou An­dy Wa­rhol ? Et qu’est­ce qui peut bien rap­pro­cher ces deux frères en­ne­mis, le rê­veur et le psy­cho­pathe ?

Le frère rê­veur contre son double psy­cho­pathe

On le voit, Le Der­nier des nôtres ne brille pas for­cé­ment par sa sub­ti­li­té, il se perd par­fois en che­min à force de pé­ri­pé­ties ti­rées par les che­veux, mais il reste un po­lar ha­le­tant, un vrai « page tur­ner », comme disent les An­glo-Saxons. Et re­nou­velle sans cesse le plai­sir de la lec­ture. N’est­ce pas là l’es­sen­tiel ? Le Der­nier des nôtres. Ade­laïde de Cler­mont-ton­nerre, 496 pages, Gras­set, 22 €.

© PE­TER PÖPPELMANN

HIS­TOIRE. Le Der­nier des nôtres s’ouvre sur le tra­gique bom­bar­de­ment de la ville de Dresde, en 1945.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.