Conti­nuer à ex­plo­rer la so­cié­té bri­tan­nique

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Pas­cale Fau­riaux pas­cale.fau­riaux@cen­tre­france.com

Avec son der­nier ro­man, Nu­mé­ro 11, Jo­na­than Coe re­noue avec l’ex­plo­ra­tion de la so­cié­té bri­tan­nique en­ta­mée dans Tes­ta­ment à l’an­glaise (Gal­li­mard, 1995). Der­niè­re­ment­pa­ris, des au­teurs ma­ni­fes­taient à Londres contre la fer­me­ture de bi­blio­thèques. Dans Nu­mé­ro 11, Val, bi­blio­thé­caire, voit son emploi se ré­duire avec la di­mi­nu­tion des bud­gets al­loués à la culture, jus­qu’à de­voir uti­li­ser les ser­vices d’une banque ali­men­taire pour se nour­rir, et faire quelques tra­jets en bus pour se ré­chauf­fer, n’ayant plus les moyens de le faire chez elle. À l’in­verse, la ri­chis­sime fa­mille Gunn, ne sa­chant plus que faire de son ar­gent, dé­cide d’agran­dir sa de­meure lon­do­nienne par le sous­sol, jus­qu’au ni­veau ­11 ! Entre une in­cur­sion dans la té­lé­réa­li­té et le cy­nique cal­cul énon­cé par un mé­de­cin sur la qua­li­té de vie d’un pa­tient pour sa­voir s’il peut pré­tendre à un coû­teux trai­te­ment, Jo­na­than Coe dé­crit des si­tua­tions dé­sas­treuses avec un hu­mour sa­vou­reux. Comme dans La vie très pri­vée de Mr Sim (Gal­li­mard, 2011), il pri­vi­lé­gie les épi­sodes co­casses au déses­poir. Il s’agit d’une marque de fa­brique de Jo­na­than Coe, dont Ex­po 58 (Gal­li­mard, 2014) em­barque le lec­teur dans une pa­ro­die de ro­man d’es­pion­nage, tout en évo­quant de ma­nière pré­cise la Grande-Bre­tagne des an­nées 50.

Nu­mé­ro 11 (Quelques contes sur la fo­lie des temps), de Jo­na­than Coe, tra­duit de l’an­glais par Jo­sée Ka­moun, Gal­li­mard, 23 eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.