Le plein de points et de sales coups

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports l'actu nationale - À Tou­louse, Ch­ris­tophe Bu­ron

Do­mi­na­teurs presque de bout en bout, les Tri­co­lores ont pro­duit un jeu alerte et pré­cis qui leur a per­mis d’em­pi­ler les es­sais et d’em­ma­ga­si­ner de la confiance avant de croi­ser l’aus­tra­lie sa­me­di pro­chain. Mais l’in­fir­me­rie s’est rem­plie…

On ne par­le­ra pas en­core de match ré­fé­rence, mais la per­for­mance du XV de France, hier dans la Ville rose, a non seule­ment tour­né à la dé­mons­tra­tion mais elle a éga­le­ment mis en lu­mière un col­lec­tif plu­tôt bien hui­lé avec des joueurs qui ont su être pré­cis et justes tech­ni­que­ment, tant dans leurs courses de dé­pla­ce­ment que dans les trans­mis­sions.

Ce conte­nu a de l’al­lure, il vaut sans doute beau­coup plus que l’ad­di­tion fi­nale, for­cé­ment sa­lée pour une équipe des Sa­moa ra­pi­de­ment dé­pas­sée par le rythme et la vi­tesse d’exé­cu­tion de son ad­ver­saire. N’y a­t­il rien à re­dire à la pro­duc­tion de ces Bleus ? Bien sûr que si, à com­men­cer par les en­tames très moyennes des deux mi­temps et le dé­chet dans la fi­ni­tion.

Dix mi­nutes… et en­core ! C’est le temps, sur le dé­but de match, que les joueurs des Sa­moa ont pas­sé à cas­ser ru­gueu­se­ment les avan­cées tri­co­lores… à lais­ser croire qu’ils pour­raient faire des mi­sères à leurs ad­ver­saires sur la du­rée. La suite ? Une to­tale do­mi­na­tion du XV de France, alerte de ses pattes ar­rières, dans le sillage de son mi­lieu de ter­rain qui s’est ap­pli­qué à fran­chir le pre­mier ri­deau et à se dé­faire des pla­quages sa­moans.

Fort d’un tri­angle au­ver­gnat (Fo­fa­na ­ La­me­rat ­ Sped­ding) qui avait du feu dans les jambes, cette équipe de France don­nait donc du jar­ret et c’est tout lo­gi­que­ment que les pre­miers dés­équi­libres mirent les joueurs du Pa­ci­fique sur les ta­lons.

Trinh-duc, Poi­rot et Gou­jon sur le flanc

Du coup, on vit de tout dans cette ren­contre of­fen­sive, des es­sais en pre­mière main, sur mê­lée, après une touche, des es­sais consé­cu­tifs à des fran­chis­se­ments tran­chants comme des lames. Des es­sais, sur­tout, ins­crits grâce à des dé­ca­lages bien exé­cu­tés, des courses im­pec­cables et des passes don­nées dans le bon ti­ming.

À ce jeu, l’ai­lier Va­ka­ta­wa s’en est don­né à coeur joie, mais l’es­sen­tiel des tra­vaux d’ap­proche avait été ef­fec­tué avant ses in­ter­ven­tions. On a ai­mé par ailleurs la pres­ta­tion de Gour­don, l’en­trée en jeu d’ol­li­von et celle plus tar­dive de Se­rin.

Mais cette soi­rée a sa part d’ombre. Elle concerne l’in­fir­me­rie tri­co­lore. Guy No­vès a per­du son ou­vreur (Trinh­duc), ce qui de­vrait en­traî­ner le rap­pel de Plis­son, mais aus­si Poi­rot, unique gau­cher spé­ci­fique avec le jeune Baille. Là, le Bri­viste Poin­tud pour­rait poin­ter à nou­veau le nez à la fe­nêtre du XV de France après sa tour­née en Ar­gen­tine. Ce­la pour­rait être aus­si com­pli­qué pour Gou­jon, vic­time d’un coup sur la crête iliaque, voire même Gour­don.

Sans ces ava­tars for­cé­ment pré­ju­di­ciables, le bi­lan eut été plei­ne­ment sa­tis­fai­sant. Mais une chose est sûre, le ré­vé­la­teur aus­tra­lien, sa­me­di pro­chain à Saint­de­nis, se­ra d’une autre te­neur.

Les autres ren­contres. Géor­gie 22 Ja­pon 28 ; Ita­lie 10 - Nou­velle-zé­lande 68 ; An­gle­terre 37 - Afrique du Sud 21 ; Écosse 22 - Aus­tra­lie 23 ; Es­pagne 13 - Ton­ga 28 ; Por­tu­gal - Bel­gique ; Rou­ma­nie 23 - USA 10 ; Al­le­magne 24 - Uru­guay 21 ; pays de Galles 24 - Ar­gen­tine 20 ; Ir­lande 52 - Ca­na­da 21.

Fo­fa­na et La­me­rat ont fait sau­ter les ver­rous

PUIS­SANCE. Vi­ri­mi Va­ka­ta­wa a ins­crit trois des sept es­sais tri­co­lores, hier soir à Tou­louse face aux Sa­moa.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.