Fran­çois Fillon, la sur­prise ?

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & monde actualités -

Bien ins­tal­lé à la 3e place, Fran­çois Fillon, en nette pro­gres­sion dans plu­sieurs son­dages, est par­ti pour être la sur­prise de la primaire de la droite, avec l’es­poir de per­tur­ber le duel an­non­cé entre Alain Jup­pé et Ni­co­las Sar­ko­zy.

«Ma convic­tion de­puis le dé­but, c’est que je se­rai au se­cond tour de la primaire » : à huit jours du 1er tour, Fran­çois Fillon y croit plus que ja­mais et les ré­cents son­dages ne peuvent que l’y en­cou­ra­ger.

En­core loin der­rière Sar­ko­zy et Jup­pé

En hausse de 6 points dans la dernière enquête de l’ifop avec 54 % de « bonnes opi­nions » au­près des Fran­çais, il est dé­sor­mais au coude à coude avec Ni­co­las Sar­ko­zy au­près des seuls proches des Ré­pu­bli­cains (LR), les plus sus­cep­tibles de vo­ter à la primaire le 20 no­vembre. Dans un son­dage Odoxa pa­ru ven­dre­di, Fran­çois Fillon pro­gresse là en­core de 9 points, avec 20 % d’in­ten­tions de vote au 1er tour, en­core loin der­rière Alain Jup­pé (43 %) et Ni­ co­las Sar­ko­zy (26 %), mais la dy­na­mique est clai­re­ment en sa fa­veur de­puis les deux dé­bats té­lé­vi­sés pour la primaire. Des dé­bats au cours des­quels l’ex­pre­mier mi­nistre a su im­po­ser, se­lon les son­deurs, une image de sé­rieux, de ce­lui qui a as­su­mé des fonc­tions dif­fi­ciles pen­dant cinq ans à la tête du gou­ver­ne­ment. « Il est ap­pa­ru comme le plus cré­dible, ce­lui qui avait le pro­gramme le plus abou­ti », ana­lyse Fré­dé­ric Da­bi, le di­rec­teur gé­né­ral ad­joint de l’ifop. « Fillon ap­pa­raît peut­être comme une al­ter­na­tive à Ni­co­las Sar­ko­zy et sa cam­pagne per­çue comme ex­trê­me­ment droi­tière, et à Alain Jup­pé qui, du fait de sa po­si­tion de fa­vo­ri, est per­çu comme ne pre­nant pas de risques et pou­vant in­car­ner une rup­ture à mi­ni­ma », sou­ligne­t­il.

L’ex­pre­mier mi­nistre s’est aus­si gar­dé d’at­ta­quer Ni­co­las Sar­ko­zy de front, comme l’ont fait Jean­fran­çois Co­pé, Na­tha­lie Kos­cius­ko­mo­ri­zet ou Bruno Le Maire, ra­vi­vant l’image des di­vi­sions de la droite.

Reste à sa­voir à qui l’exP­re­mier mi­nistre peut prendre des voix. Bruno Le Maire, qui lui contes­tait la 3e place, semble dis­tan­cé (8 %, soit ­5 dans le der­nier Odoxa). Alain Jup­pé reste le fa­vo­ri de la primaire, mais son avance s’ef­frite (­7). Quant à Ni­co­las Sar­ko­zy, il n’a guère pro­fi­té des dé­bats et se voit ta­lon­né par son an­cien Pre­mier mi­nistre. Le « tout sauf Sar­ko­zy » fonc­tionne même à droite. « Ca va être ser­ré et je ne veux pas de re­tour de Ni­co­las », confie un an­cien mi­nistre. Fran­çois Fillon achè­ve­ra sa cam­pagne de pre­mier tour ven­dre­di, par un mee­ting au Pa­lais des Con­grès à Pa­ris.

AL­TER­NA­TIVE. Fillon pro­gresse dans les son­dages. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.