Le Ma­jes­tic porte tou­jours beau

Re­dé­cou­verte de l’ar­chi­tec­ture Art dé­co des bâ­ti­ments cler­mon­tois

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Clermont - Pierre Ga­briel Gon­za­lez pgg@orange.fr Pra­tique. Vous avez des in­for­ma­tions concer­nant cet im­meuble, mer­ci de nous contac­ter sur pgg@orange.fr ou par cour­rier pos­tal à Cler­mont Vivre sa ville La Mon­tagne Centre-france, 45, rue du Clos-four, 63020 Cler­mont

Un im­meuble « Art Dé­co » de la place Gaillard do­mine ses voi­sins non sans une cer­taine « ma­jes­té ». Fron­ton à dé­coupes, bow-win­dows, « fe­nêtres en étrave »… se dé­ve­loppent sur trois étages. L’édi­fice a abri­té un hô­tel de luxe, « Le Ma­jes­tic », dans les an­nées 30.

Dans les an­nées 1920, Cannes, Le Croi­sic, Royat, Vi­chy, Pa­ris et même Ph­nom Penh ont un hô­tel de luxe sous le nom de « Ma­jes­tic ». Cler­mont pou­vait­il échap­per à cette mode ? Évi­de­ment non !

En 1925, le com­man­di­taire du pro­jet, le sieur Cham­pro­mis, d’une fa­mille ori­gi­naire sem­blet­il de Roanne, fait ap­pel à Fran­çois Hen­ne­bique, un in­gé­nieur fran­çais, au­teur de bre­vets pour des « sys­tèmes construc­tifs en bé­ton ar­mé ».

C’était un homme d’ex­pé­rience dans ce do­maine. Son pre­mier bre­vet sur l’uti­li­sa­tion de ce type de ma­té­riau, in­ti­tu­lé « Com­bi­nai­son par­ti­cu­lière du mé­tal et du ci­ment en vue de la créa­tion de pou­trai­sons très lé­ gères et de haute ré­sis­tance » re­mon­tait à 1892. L’im­meuble de cinq étages se si­tue sur la place Gil­bert­gaillard, à l’angle des rues Font­giève et Sainte­rose. Il se ca­rac­té­rise par un fron­ton à dé­coupes très « Art dé­co » et des bow­win­dows. Ces « fe­nêtres en étrave », en res­saut, dont la mode est ve­nue d’an­gle­terre, se dé­ve­loppent sur trois étages sur la fa­çade an­gu­laire et sur la fa­çade de la rue Fon­giève.

Un des meilleurs éta­blis­se­ments de la ville

La carte pos­tale qui illustre cet ar­ticle montre l’im­meuble en tra­vaux, ce qui est ra­ris­sime. Elle n’est pas le fruit du ha­sard, puis­qu’elle fait la pro­mo­tion de l’en­tre­pre­neur et du ci­ment uti­li­sé pour la construc­tion !

Les fer­ron­ne­ries des bal­cons res­tent sobres avec des simples bou­quets de fleurs. Dans le Bot­tin de 1932, l’hô­tel Ma­jes­tic est an­non­cé comme « Neuf. Tout confort, plein centre. Ré­duc­tion à voya­geurs et com­mer­çants. 100 chambres avec ca­bi­net de toi­lette ou salle de bains ».

« Cui­sine bour­geoise, prix mo­dé­rés »

Dans le guide du Syn­di­cat d’ini­tia­tive de 1939, une pu­bli­ci­té fait la pro­mo­tion du « Res­tau­rant Ma­jes­tic, Ar­mao, pro­prié­taire, cui­sine bour­geoise, prix mo­dé­rés ». Ce même do­cu­ment rap­pelle que 20 chambres, sur les 50 que compte l’hô­tel, sont équi­pées du té­lé­phone et si­tue le ta­rif des re­pas à 50 frs, plu­tôt en haut de gamme puisque seule­ment deux autres éta­blis­se­ments cler­mon­tois dé­passent ce mon­tant : « l’uni­vers », place de Jaude et « le Globe », ave­nue du Châ­teau (au­jourd’hui Union­so­vié­tique, ndlr).

Le 29 juin 1940, l’hô­tel Ma­jes­tic ac­cueille le der­nier pré­sident de la IIIE Ré­pu­blique, Al­bert Le­brun et, après novembre 1942, il est ré­qui­si­tion­né par les oc­cu­ pants. En 1958, le Bot­tin si­gnale tou­jours la pré­sence de l’hô­tel, mais pro­ba­ble­ment en fonc­tion­ne­ment ré­duit puisque l’on re­trouve éga­le­ment dans l’im­meuble des ac­ti­vi­tés com­mer­ciales et de ser­vices : une caisse de pré­voyance san­té, un mé­de­cin, deux cou­tu­rières, un mar­chand de four­neaux et un ma­ga­sin de confec­tion dames au rez­de­chaus­sée.

Dans les an­nées 1970, et plus tard dans les an­nées 1990, ce même rez­de­chaus­sée ac­cueille un mar­chand de jouets puis plus ré­cem­ment une ga­le­rie d’art. De nos jours, il joue à nou­veau la mode avec une bou­tique de prêt­à­por­ter. Ré­no­vé ré­cem­ment, l’im­meuble ar­bore fiè­re­ment sur son fron­ton le nom de l’hô­tel qu’il a abri­té pen­dant des dé­cen­nies, le « Ma­jes­tic ». Un clin d’oeil à l’his­toire qu’il faut sa­luer.

HIS­TOIRE. La carte pos­tale mon­trant l’im­meuble en tra­vaux n’est pas le fruit du ha­sard. Elle fait la pro­mo­tion de l’en­tre­pre­neur et du ci­ment uti­li­sé pour la construc­tion ! À droite, l’im­meuble en 2016 ar­bore sur son fron­ton le nom de l’hô­tel qu’il a abri­té pen­dant des dé­cen­nies. AR­CHIVES YC ET PGG

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.