Mer­kel presque can­di­date

Sa fa­mille po­li­tique rem­por­te­rait 32 % des voix aux lé­gis­la­tives

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & Monde -

Au pou­voir dé­jà de­puis onze ans, An­ge­la Mer­kel pour­rait an­non­cer, ce soir, sa can­di­da­ture à un qua­trième man­dat consé­cu­tif.

Le par­ti ch­ré­tien­dé­mo­crate d’an­ge­la Mer­kel a an­non­cé une con­fé­rence de presse de la chan­ce­lière ce soir, nour­ris­sant un peu plus les at­tentes sur une an­nonce ce jour­là d’une can­di­da­ture aux lé­gis­la­tives de 2017.

An­ge­la Mer­kel doit se pré­sen­ter de­vant les jour­na­listes au­jourd’hui à 19 heures à l’is­sue d’une réunion avec les di­ri­geants du par­ti CDU qu’elle pré­side.

La presse al­le­mande et, en pri­vé, des cadres de la CDU pré­disent qu’elle pro­fi­te­ra de cette ren­contre pour an­non­cer vou­loir pos­tu­ler à un qua­trième man­dat consé­cu­tif à la tête du gou­ver­ne­ment al­le­mand. Sa can­di­da­ture ne fait guère de doute mais jus­qu’à pré­sent elle a re­fu­sé de se pro­non­cer sur le su­jet.

Jeu­di en­core, An­ge­la Mer­kel n’a pas vou­lu faire la lu­mière sur ses in­ten­tions alors même que le pré­sident amé­ri­cain Ba­rack Oba­ma ren­dait un hom­mage ap­puyé à une « par­te­naire ex­tra­or­di­naire » et lais­sait en­tendre que s’il était Al­le­mand, il vo­te­rait pour elle.

Le ca­len­drier est pro­pice. Alors qu’elle a dû faire pen­dant des mois face à une fronde au sein de sa propre fa­mille po­li­tique contre sa po­li­tique d’im­mi­gra­tion gé­né­reuse, qui l’a dé­sta­bi­li­sée comme ja­mais, l’élec­tion de Trump a fait taire les der­nières voix cri­tiques.

Beau­coup voient en elle l’une des der­niers remparts dans le monde oc­ci­den­tal contre la vague po­pu­liste et na­tio­na­liste qui gagne les opi­nions. Ses par­ti­sans vont même jus­qu’à confé­rer à la chan­ce­lière al­le­mande, vé­té­ran des di­ri­geants oc­ci­den­taux, le rôle de nou­veau « lea­der du monde libre ».

An­ge­la Mer­kel connaît de­puis plu­sieurs se­maines une em­bel­lie dans les son­dages avec 52 % de sa­tis­faits de son tra­vail, après avoir souf­fert en 2015 et tout au long de 2016 de la pous­sée de la droite po­pu­liste de l’al­ter­na­tive pour l’al­le­magne (AFD).

Se­lon le son­dage Deut­schland­trend pu­blié ven­dre­di, sa fa­mille po­li­tique du CDU rem­por­te­rait 32 % des voix lors des lé­gis­la­tives, qui de­vraient se te­nir fin sep­tembre 2017, contre 23 % aux so­ciaux­dé­mo­crates du SPD. Les Verts (13 %) et l’afd (12 %) sont au coude­à­coude.

An­ge­la Mer­kel di­rige de­puis sa vic­toire aux lé­gis­la­tives de 2013 une coa­li­tion avec le SPD, comme lors de son pre­mier man­dat à la tête de l’al­le­magne (2005­2009). Elle n’a pu gou­ver­ner sans les so­ciaux­dé­mo­crates qu’entre 2009 et 2013.

Le SPD n’a pas en­core an­non­cé qui se­ra son can­di­dat, mais le nom de Sig­mar Ga­briel, le vice­chan­ce­lier et pa­tron du par­ti, est le plus ci­té. Autre pré­ten­dant pos­sible, l’ac­tuel pré­sident du Par­le­ment eu­ro­péen, Mar­tin Schulz.

Un rem­part contre la vague po­pu­liste

LONGÉVITÉ. Nou­veau « lea­der du monde libre » ? PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.