Des Bleus plus ré­ac­tifs qu’ac­tifs

Les hommes de No­vès ont su­bi long­temps la pres­sion des Wal­la­bies

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - A Saint-de­nis, Ch­ris­tophe Bu­ron

Trop fé­briles en pre­mière pé­riode, un peu plus dy­na­miques en sui­vant, les joueurs du XV de France ont failli coif­fer l’aus­tra­lie sur le fil. Mais le drop de Lo­pez a flir­té avec le po­teau. Dom­mage.

Le drop cla­qué après la si­rène face aux perches à trente mètres par Lo­pez au­rait don­né un suc­cès au XV de France qui ne l’au­rait pas vo­lé, tant son pou­voir de ré­ac­tion a été fort alors qu’il a été mé­cham­ment se­coué par les Aus­tra­liens l’es­sen­tiel de la par­tie. Avec un brin de réus­site et de pré­ci­sion, l’ou­vreur cler­mon­tois au­rait of­fert un jo­li clin d’oeil à son par­te­naire de club, Mor­gan Par­ra, qui, un peu plus tôt dans la jour­née avait, lui, d’un drop, li­bé­ré L’ASM pour un suc­cès étri­qué face au LOU.

Mais glo­ba­le­ment, pour en re­ve­nir à Saint­de­nis, le Quinze de France n’a pas suf­fi­sam­ment maî­tri­sé son su­jet pour vrai­ment re­gret­ter l’is­sue de cette par­tie à re­bon­dis­se­ments. En ve­nant au stade, hier dans le froid dyo­ni­sien, les ob­ser­va­teurs de tout poil, comme les spec­ta­teurs de­vant leur écran, at­ten­daient que cette équipe de France, née peut­être lors de sa tour­née es­ti­vale ar­gen­tine, passe du temps des pro­messes à ce­lui la confir­ma­tion. Il fau­dra at­tendre un peu.

La vi­tesse du jeu aus­tra­lien a fait des dé­gâts

Les Tri­co­lores n’ont pas tar­dé à être tes­tés, hier soir, dans ce choc vi­ril. L’en­tame ru­gueuse des Wal­la­bies avait le mé­rite de mettre la dé­fense du XV de France d’en­trée en alerte. Ça ta­pait fort dans le mur et il fal­lait par­fois, lors des pas­sages au sol, al­ler au sa­cri­fice, comme Fo­fa­na qui ré­cu­pé­rait un bal­lon brû­lant dans la zone de Po­cock, où il ne fait pour­tant pas bon glis­ser un doigt quand l’aus­tra­lien rôde.

Pas­sé ce pre­mier quart d’heure fa­vo­rable aux kan­gou­rous, on re­vit alors les Bleus de Tou­louse. Du jeu au large, des passes au con­tact, des sou­tiens qua­si par­faits et au bout… un es­sai de Va­ka­ta­wa le « fac­teur X » de ce XV de France. 8­0, les hommes de No­vès sem­blaient lan­cés sur les bons rails, d’au­tant que leur mê­lée était un ton au­des­sus.

Mais l’aus­tra­lie reste une na­tion ma­jeure. Elle le prou­vait en re­met­tant la main sur le bal­lon et en exer­çant un pres­sing dé­fen­sif à étouf­fer toutes les vel­léi­tés tri­co­lores. C’est sur un bal­lon por­té, écrou­lé par Ol­li­von, que les joueurs du sud re­met­taient les pen­dules à l’heure ; es­sai de pé­na­li­té et car­ton jaune au Tou­lon­nais.

Cette équipe de France lais­sait sur­tout une im­pres­sion de ne pas jouer to­ta­le­ment li­bé­rée et de ne pas maî­tri­ser son jeu comme il y a une se­maine. En face, par contre, l’aus­tra­lie dé­ve­lop­pait un rug­by ba­sé sur une vi­tesse d’exé­cu­tion im­pres­sion­ nante. Et ce n’est pas l’en­tame de se­conde pé­riode qui chan­geait la donne. Les Wal­la­bies, en­core plus maîtres de leur rug­by, ac­cen­tuaient leur pres­sion au point de faire cra­quer à nou­veau le ver­nis tri­co­lore. L’ap­pe­lé de der­nière mi­nute Fo­ley ve­nait conclure d’une course in­ver­sée une séance de pi­lon­nage et de jeu au large. Un coup de mas­sue (11­20) dont les Fran­çais al­laient pour­tant ra­pi­de­ment se re­mettre avec un es­sai en pre­mière main qui fit se le­ver le pu­blic de Saint­de­nis.

Dous­sain ve­nu fi­nir le tra­vail, après le dé­bor­de­ment de Sped­ding, re­don­nait quelques cou­leurs aux Bleus (16­20). Mais ce match était dé­fi­ni­ti­ve­ment pla­cé sous le signe de la ré­ac­tion. La pre­mière fut d’abord aus­tra­lienne avec un es­sai de fu­nam­bule de Ku­ri­dra­ni sur le po­teau de coin (16­25). Puis c’est l’in­te­nable Fo­fa­na qui plon­geait dans l’en­but pour par­ache­ver un mou­ve­ment es­tam­pillé Cler­mont (23­25). Le der­nier quart d’heure s’an­non­çait chaud bouillant. Les Fran­çais se pro­cu­raient plu­sieurs si­tua­tions, au cou­rage et avec ta­lent, mais il al­lait man­quer un poil de pré­ci­sion, de jus­tesse et un mau­vais choix (ce­lui de Sped­ding à la 77e qui ou­blie un sur­nombre) pour ren­ver­ser la table et ter­ras­ser le kan­gou­rou.

Les der­nières mê­lées tour­naient au cal­vaire pour les kan­gou­rous, mais il était évident que l’ar­bitre ne lè­ve­rait pas le bras. Il ne res­tait alors que la so­lu­tion du drop. Pour Lo­pez, ce fut un der­nier coup ra­té.

PUIS­SANT. L’ai­lier du XV de France Vi­ri­mi Va­ka­ta­wa a ins­crit le pre­mier es­sai tri­co­lore après une phase of­fen­sive de deux mi­nutes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.