D’une ad­dic­tion à une autre

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Septième Jour - Yves Car­roué yves.car­roue@cen­tre­france.com

L’homme est-il un ani­mal voué à la dé­pen­dance ? Alors que le « mois sans ta­bac » s’achève sur un bon suc­cès, les par­ti­sans du can­na­bis re­lancent, une nou­velle fois, leur re­ven­di­ca­tion de li­ber­té.

Les es­prits fu­meux au­ront pen­sé que si 27 % des Fran­çais es­ti­maient que le mieux pour faire bais­ser la consom­ma­tion de ta­bac se­rait de l’in­ter­dire to­ta­le­ment, c’est que 73 % étaient en désac­cord. Mais ce se­rait mal in­ter­pré­ter le son­dage CSA pu­blié le 15 novembre par Di­rect Ma­tin qui pro­po­sait en fait plu­sieurs ré­ponses : hausse du prix des ci­ga­rettes et rem­bour­se­ment in­té­gral des aides au se­vrage rem­portent 24 % des suf­frages, in­ter­dic­tion dans les lieux pu­blics pour 12 %, ac­crois­se­ment des cam­pagnes de pré­ven­tion pour 10 % et pros­crip­tion de la ci­ga­rette dans les films ou les pro­duits cultu­rels pour 3 %.

Pres­qu’au terme du « mois sans ta­bac » lan­cé par le mi­nis­tère de la San­té, qui au­rait convain­cu 160.000 Fran­çais de ten­ter l’ex­pé­rience – plus de 300.000 Bri­tan­niques les avaient pré­cé­dés, l’an pas­sé, et 90.000 au­raient bel et bien ar­rê­té de fu­mer – il se­rait tou­te­fois un peu vain d’ima­gi­ner qu’une pro­hi­bi­tion to­tale de l’herbe à Ni­cot pour­rait être la so­lu­tion.

Sans li­mites

L’ima­gi­na­tion des fu­meurs – ceux qui sont ou ont été ac­cros à la clope le savent par­fai­te­ment – est sans li­mites pour s’en griller une mal­gré les in­ter­dic­tions. Seule une puis­sante et hy­per­sen­sible alarme in­cen­die pour­rait éven­tuel­le­ment les dis­sua­der réel­le­ment. Et les Al Ca­pone du XXIE siècle n’at­tendent que l’oc­ca­sion de dé­pouiller les bu­ra­listes, les fa­bri­cants et l’état des re­cettes co­los­sales qu’en­gendre le ta­bac : en­vi­ron 14 mil­liards de taxes et de TVA pour ce der­nier, l’an der­nier, soit près de la moi­tié du bud­get du mi­nis­tère de la Dé­fense.

L’ex­pé­rience de la « Pro­hi­bi­tion » amé­ri­caine, entre l’adop­tion du XVIIIE amen­de­ment de la Cons­ti­tu­tion, in­ter­di­sant consom­ma­tion, pro­duc­tion, vente et trans­port de bois­sons al­coo­li­sées, fin 1917, et le XXIE amen­de­ment qui a mis fin à tout ce­la, fin 1933, s’est sol­dée par une san­glante guerre des gangs et sur­tout un mythe de l’al­coo­lisme élé­gant dans les bars clan­des­tins, les « spea­kea­sies », ren­voyant les « sa­loons » à leur crasse… Bref, un ra­tage com­plet qui de­vrait ra­me­ner les par­ti­sans d’une me­sure ra­di­cale contre le ta­bac à la pru­dence.

Pru­dence, oui. Car nulle in­ter­dic­tion et nulle au­to­ri­sa­tion ne sont éter­nelles. Ain­si, tan­dis que les États­unis se don­naient, le 8 novembre, à Do­nald Trump, dans un for­mi­dable mou­ve­ment de fer­me­ture so­cié­tale, la Ca­li­for­nie sau­tait dans ce que d’au­cuns qua­li­fient de mo­der­ni­té en au­to­ri­sant la marijuana à des fins ré­créa­tives, après plu­sieurs autres États amé­ri­cains.

Dans la pro­chaine cam­pagne élec­to­rale

En France, où la lé­ga­li­sa­tion des « drogues douces » est une re­ven­di­ca­tion qui af­fleure dans la so­cié­té et de­vrait être l’un des thèmes de la pro­chaine cam­pagne élec­to­rale (52 % des Fran­çais le sou­haitent, se­lon un son­dage Ip­sos), la Com­mis­sion na­tio­nale consul­ta­tive des droits de l’homme s’est pro­non­cée pour la dé­pé­na­li­sa­tion du can­na­bis. Mais c’était le jour même de la pré­si­den­tielle amé­ri­caine (et du ré­fé­ren­dum ca­li­for­nien), ce qui ex­plique le si­lence presque com­plet qui a en­tou­ré sa dé­li­bé­ra­tion.

Nous re­join­drions ain­si douze autres pays eu­ro­péens ou­verts soit à l’usage thé­ra­peu­tique du can­na­bis soit même à son uti­li­sa­tion « ré­créa­tive ». Les par­ti­sans de la li­bé­ra­li­sa­tion font va­loir que dé­jà 17 mil­lions de nos com­pa­triotes en ont fu­mé et que 1,4 mil­lion sont des consom­ma­teurs ré­gu­liers, se­lon l’ob­ser­va­toire fran­çais des drogues et toxi­co­ma­nies.

L’his­toire n’est qu’un per­pé­tuel re­com­men­ce­ment. D’autres pro­duits ad­dic­tifs vien­dront sû­re­ment rem­pla­cer ceux dont nous se­rons dou­lou­reu­se­ment dé­bar­ras­sés. Si l’ex­pé­rience des autres pou­vait nous ser­vir…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.