LE MATCH EN QUES­TIONS

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - Di­dier Cros

1 Com­ment se sont com­por­tés les an­ciens Cler­mon­tois du LOU ? Ju­lien Bon­naire a été épa­tant. Toutes les prises en touche ont été nettes. Il a pla­né sur l’ali­gne­ment. Le ca­pi­taine lyon­nais a aus­si été hy­per­ac­tif dans le jeu. Tout en as­su­rant ses conquêtes en touche, Pri­vat s’est dé­me­né dans les tâches obs­cures alors que Ti Pau­lo a plu­tôt été pré­cis dans ses lan­cers en touche. Na­la­ga, en re­vanche, est pas­sé à cô­té en ven­dan­geant une oc­ca­sion nette d’es­sai (29e) ­ passe en avant d’un mau­vais bas­ket­teur ­. Il a concé­dé une pé­na­li­té (pla­quage dan­ge­reux) qui amène l’es­sai cler­mon­tois. On peut sa­luer aus­si l’ac­cueil cha­leu­reux qui leur a été fait par le pu­blic du Mi­che­lin. À l’ap­plau­di­mètre, Bon­naire et Na­la­ga sont sor­tis vain­queurs. 2 Cler­mont a-t-il été gê­né par le LOU en touche ? Pas vrai­ment. Face au meilleur « contreur » du Top 14 (2 bal­lons pris sur lan­cer ad­verse en moyenne par match), L’ASM ne s’est fait vo­ler qu’un bal­lon. Elle en a aus­si éga­ré deux : un sur un en­avant et l’autre sur un lan­cé pas droit. In­ver­se­ment, L’ASM a sub­ti­li­sé un bal­lon im­por­tant sur lan­cer ad­verse sur une touche dans ses cinq mètres (53e). 3 Com­bien de mê­lées ont été sanc­tion­nées du­rant la ren­contre ? L’ar­bitre a pé­na­li­sé à onze re­prises les deux équipes sur cette phase de jeu (sept fois le LOU et quatre fois L’ASM). Sans comp­ter le nombre de mê­lées qu’il a de­man­dé à re­jouer. En pre­mière pé­riode, Cler­mont a mis une pres­sion cer­taine sur son ad­ver­saire sanc­tion­né cinq fois d’af­fi­lée et qui a flir­té avec le car­ton jaune. 4 Com­bien d’es­sai a dé­jà mar­qué Ar­thur Itu­ria cette sai­son ? Le jeune deuxième ligne a ins­crit son troi­sième es­sai hier soir après ce­lui mar­qué à La Ro­chelle (1re jour­née) et contre Tou­louse (8e jour­née). Un es­sai ins­crit aux pieds des po­teaux en dé­but de deuxième pé­riode, sa­lué par le pu­blic qui a lon­gue­ment scan­dé son pré­nom. Mais, hier, Itu­ria s’est aus­si fait re­mar­quer en re­pre­nant du bout des doigts et par le short l’ai­lier lyon­nais Ar­nold à deux mètres de la ligne d’es­sai dans un re­pli dé­fen­sif de folie (48e). L’une des ac­tions du match as­su­ré­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.