Ga­rant du chaud dans le froid po­laire

Un Us­sel­lois fait par­tie d’un groupe de trente Fran­çais en­ga­gés pour une mis­sion en An­tarc­tique

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Région actualité - Ma­lik Ke­bour ma­lik.ke­bour@cen­tre­france.com

L’us­sel­lois Lu­do­vic La­miche s’ap­prête à re­joindre l’an­tarc­tique. Il de­vrait pas­ser un an sur la base scien­ti­fique fran­çaise Du­mont-d’ur­ville, où il of­fi­cie­ra comme plom­bier chauf­fa­giste.

Quoi de plus pré­cieux, lorsque les tem­pé­ra­tures avoi­sinent quo­ti­dien­ne­ment les ­ 20, voire ­30 °C en hi­ver, qu’une chau­dière ? Ce­lui qui la maî­trise du bout des doigts, ca­pable de pal­lier la moindre dé­faillance, ap­pa­raît comme un mes­sie. En An­tarc­tique, sur la base scien­ti­fique fran­çaise Du­mont­d’ur­ville, il s’ap­pel­le­ra bien­tôt Lu­do­vic La­miche.

Cet Us­sel­lois de 38 ans, plom­bier chauf­fa­giste de for­ma­tion, a long­temps of­fi­cié dans l’en­tre­prise fa­mi­liale jus­qu’à sa fer­me­ture lors du dé­part en re­traite du père. Le fils re­fuse de prendre le re­lais en dé­but d’an­née « vu la conjonc­ture ». Au chô­mage, il tombe sur une an­nonce de l’ins­ti­tut po­laire fran­çais Paul­émile­vic­tor, ba­sé en Bre­tagne. Lu­do­vic La­miche s’ima­gi­ne­rait bien en mis­sion en Ter­reA­dé­lie. En­tre­tien clas­sique, vi­site mé­di­cale, éva­lua­tion de sa ca­pa­ci­té à vivre en iso­le­ment… Le tren­te­naire réus­sit tous les tests et re­çoit une ré­ponse po­si­tive en mars der­nier.

À quelques jours du grand dé­part, pré­vu aux alen­tours du 1er dé­cembre, il ne laisse fil­trer au­cun stress. Pour­tant, l’aven­ture pro­fes­sion­nelle qui l’at­tend, au fin fond de l’hé­mi­sphère sud, res­sem­ble­rait presque à l’in­con­nu. « Pen­dant huit mois, on se­ra com­plè­te­ment cou­pé du monde, sans ra­vi­taille­ment, lance­t­il, presque à la lé­gère. Par­tir en An­tarc­ tique, sur un ro­cher, ne m’a pas in­quié­té plus que ça. C’est ex­cep­tion­nel. J’ai quand même fait des re­cherches pour sa­voir où je mets les pieds. » Dans la glace, c’est cer­tain. Si l’hi­ver ne dé­bu­te­ra qu’en juin 2017, les chances qu’il goûte à des tem­pé­ra­tures po­si­tives sont nulles. « Sur la côte, il fe­ra en moyenne ­ 20, avec des vents très vio­lents qui peuvent al­ler jus­qu’à 300 km/h ».

L’us­sel­lois fe­ra par­tie de la tren­taine de Fran­çais en mis­sion sur la base pen­dant au moins une an­née com­plète. Là­bas, il se­ra sous la res­pon­sa­bi­li­té d’un chef de dis­trict, aux cô­tés d’un mé­de­cin, de trois tech­ni­ciens Mé­téo France ou en­core de quatre scien­ti­fiques. « Je de­vrais m’as­su­rer que la chau­dière fonc­tionne, ain­si que les ré­seaux d’eau, dé­crit­il. Et aus­si bi­zarre que ce­la puisse pa­raître, je veille­rai à ce que le fri­go marche. »

De­puis le sé­mi­naire de pré­pa­ra­tion avec l’équipe cet été, Lu­do­vic La­miche a pris conscience des condi­tions dans les­quelles il vi­vra ces pro­chains mois. Cou­pé de l’ex­té­rieur, à des mil­liers de ki­lo­mètres de chez lui. Entre mars et no­vembre, son groupe se­ra seul sur cette base an­tarc­tique. « On n’au­ra pas de ra­vi­taille­ment », pré­cise le plom­bier qui a dé­jà en­voyé des pro­duits d’hy­giène.

Mal­gré les condi­tions, la so­li­tude et les con­tacts très li­mi­tés avec l’ex­té­rieur, Lu­do­vic La­miche n’a pas hé­si­té. Cé­li­ba­taire, sans en­fant, il « pro­fite de l’op­por­tu­ni­té ». De la ré­mu­né­ra­tion, aus­si, qu’il dé­crit comme « l’équi­valent de deux an­nées de bou­lot ». Sur­tout, le plom­bier qu’il est se­ra un tech­ni­cien clé sur le ter­ri­toire. « C’est une chance parce qu’il n’y en a qu’un par base. Ce se­ra une bonne ex­pé­rience, à la fois pour le bou­lot et pour l’as­pect hu­main. J’ai hâte d’y être. »

Il ap­pré­hende en re­vanche un peu plus le tra­jet. Entre le dé­part de Paris, un pas­sage par l’asie et l’aus­tra­lie et une tra­ver­sée en ba­teau de la Tas­ma­nie à des­ti­na­tion de l’an­tarc­tique, le voyage pour­rait s’éta­ler sur sept jours. Et pour quel­qu’un qui n’a ja­mais pris le ba­teau, il y a mieux comme bap­tême que la tra­ver­sée des 40e, 50 et 60 pa­ral­lèles sud…

« Com­plè­te­ment cou­pé du monde, sans ra­vi­taille­ment »

MIS­SIONS. Sur la base an­tarc­tique Du­mont-d’ur­ville, l’équipe de l’ins­ti­tut po­laire fran­çais Paul-émile-vic­tor dont fait par­tie Lu­do­vic La­miche se­ra spé­cia­li­sée en or­ni­tho­lo­gie, en sis­mo­lo­gie ou en­core en mé­téo­ro­lo­gie. PHO­TO M. K.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.