La ba­taille touche à sa fin

Un se­cond tour pour le­quel Fillon est fa­vo­ri

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & monde actualités -

Les élec­teurs de la pri­maire de la droite doivent dé­par­ta­ger au­jourd’hui Fran­çois Fillon, dé­sor­mais fa­vo­ri, et Alain Jup­pé, au se­cond tour d’une com­pé­ti­tion dont le vain­queur se­ra en pole po­si­tion pour rem­por­ter la pré­si­den­tielle, dans moins de six mois.

Àquelques heures des ré­sul­tats de la pri­maire de la droite, qui op­pose Fran­çois Fillon et Alain Jup­pé, cer­tains ter­ri­toires d’outre­mer (Gua­de­loupe, Mar­ti­nique, Guyane, Saint­pierre­etMi­que­lon, Po­ly­né­sie fran­çaise...) et les Fran­çais de l’étran­ger ont com­men­cé à vo­ter dès hier.

Jus­qu’à 19 heures

Les bu­reaux de vote sont ou­verts de 8 heures à 19 heures ce di­manche en mé­tro­pole, avec de pre­miers ré­sul­tats at­ten­dus vers 20 h 30.

Le pre­mier tour, di­manche der­nier, avait été mar­ qué par plu­sieurs grosses sur­prises : une par­ti­ci­pa­tion re­cord (près de 4,3 mil­lions de vo­tants), la sèche éli­mi­na­tion de Ni­co­las Sar­ko­zy, sy­no­nyme de sa re­traite po­li­tique, la pous­sée spec­ta­cu­laire de Fran­çois Fillon (plus de 44 % des voix), jus­qu’à pré­sent vu comme un éter­nel se­cond, et le score en re­trait d’alain Jup­pé (28,6 %), après avoir été pen­dant des mois le fa­vo­ri de la com­pé­ti­tion.

Sauf nou­velle énorme sur­prise, c’est Fran­çois Fillon qui de­vrait l’em­por­ter sur le maire de Bor­ deaux. Le dé­pu­té de Paris est en ef­fet don­né très lar­ge­ment ga­gnant avec 61 à 65 % des voix, contre 35 à 39 % à son aî­né, se­lon les son­dages.

Il de­vrait no­tam­ment bé­né­fi­cier de bons re­ports des voix des élec­teurs de Ni­co­las Sar­ko­zy (20,7 %), qui a lui­même dit qu’il vo­te­rait pour son an­cien Pre­mier mi­nistre, sans don­ner ex­pli­ci­te­ment de consigne de vote à ses élec­teurs.

Quelle par­ti­ci­pa­tion ?

Plu­sieurs in­con­nues de­meurent pour ce se­cond tour. La par­ti­ci­pa­tion se­rat­elle aus­si mas­sive que di­manche der­nier ? Elle était pas­sée de 2,6 à 2,8 mil­lions à la pri­maire or­ga­ni­sée par le PS en 2011. Mais que fe­ront les élec­teurs de gauche qui avaient fait le dé­pla­ce­ment il y a une se­maine pour faire bar­rage à Ni­co­las Sar­ko­zy ?

AF­FRON­TE­MENT. Le ga­gnant de ce soir se­ra en très bonne po­si­tion pour l’em­por­ter en mai 2017. PHO­TO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.