Ti­mo­thée Bom­mier par­mi les princes Fé­mi­nines : et de deux pour Lu­cy Ma­cha­ria

Le Bu­run­dais Thierry Ndi­kum­we­nayo roi du Vol­vic, hier après­mi­di

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports cross de volvic - Francis La­porte

Ti­mo­thée Bom­mier lais­se­ra son em­preinte sur le 59e Vol­vic. Grâce à un sprint de maître, l’in­ter­na­tio­nal cler­mon­tois est mon­té sur le po­dium.

Elle a pous­sé au so­leil d’au­tomne, hier après­mi­di, la très belle per­for­mance cler­mon­toise. Née, dans les sous­bois vol­vi­cois, d’une chaude dis­tri­bu­tion des places entre cou­reurs plus élé­gants les uns que les autres, mais durs au mal et sans pi­tié. À l’image du sprint fi­nal de Ti­mo­thée Bom­mier, le Cler­mon­tois re­joi­gnant au som­met du 59e Vol­vic, le ga­min bu­run­dais Ndi­kum­we­nayo et le jeune Ethio­pien So­bo­ka.

Une ré­par­ti­tion du po­dium pres­sen­tie. Sans doute. Le dé­part ca­non des Élites grou­pés dans l’herbe grasse, avec les trois lau­réats, plus l’alé­sien Ro­main Cour­cières, les cou­reurs du CAA, Ma­sha Hai­lé, An­tho­ny Pon­tier, ar­bo­rant le pe­tit ru­ban noir en hom­mage à son grand­père Guy, Jé­ré­my Jo­li­vet, l’ethio­pien Amare... in­di­quant que ce­la pas­se­rait par un grand mé­nage sur pouz­zo­lane.

Ce­lui­ci ne tar­da guère. L’ef­fet de souffle d’un Ti­mo­thée Bom­mier qui se sen­tit pous­ser des ailes sur les deux boucles moyennes. Quelque 2.300 m où le Sta­diste scru­ta der­rière ou à cô­té de lui ses ri­vaux du jour, en l’oc­cur­rence Ta­fese So­bo­ka et Thierry Ndi­kum­we­nayo. Pé­riode de sève. « Bon, c’est vrai, à ce mo­ment je pompe un peu de jus, mais j’avais en­vie de me fai­ re plai­sir », ad­mit l’in­ter­na­tio­nal avec le sou­rire à l’ar­ri­vée.

Car, au dé­but de la pre­mière des deux grandes boucles sui­vantes, le duo afri­cain sor­tit les armes du four­reau. Vingt­trente mètres en quelques se­condes ! « Là, j’ai vu qu’ils étaient trop forts », consta­ta le grand Tim, « d’au­tant qu’ils se sont re­layés. » L’am­bi­tion re­por­tée sur la troi­sième place, le Cler­mon­tois en­ta­ma aus­si­tôt une se­conde course. Toute de tac­tique et de fi­nesse à... 19,1 km/h. Qui dé­mar­ra quand l’ethio­pien Amare, pas loin de ses pointes, le rat­tra­pa. « Il l’a joué au bluff. Alors, j’ai lais­sé un peu d’écart der­rière et j’ai bien fait. Je me suis dit, ça se joue­ra au fi­nal, et j’avais bien re­pé­ré. »

Ce fut le cas, en ef­fet, sous les sa­pins, juste après le vi­rage « Paul Mel­ly », noir d’un monde aver­ti qui ve­nait de voir Ndi­kum­we­nayo, roi de 19 ans, po­ser So­bo­ka. Dans ces la­cets, le Fran­çais sur les ta­lons d’amare por­ta l’es­to­quade. « Quand on voit la ligne, on ne sent plus la fa­tigue. J’ai tout don­né, mes tripes, tout. Je l’ai même un peu pous­sé, mais c’est de bonne guerre, pour don­ner le coup de rein des trente der­niers mètres. » Et, au bout d’un sprint sous des ap­plau­dis­se­ments à ré­veiller les cheires, grim­per sur un po­dium dé­lais­sé par les Cler­mon­tois de­puis... des lustres.

Au­pa­ra­vant, chez les fé­mi­nines, le scé­na­rio l’avait joué plus clas­sique. Comme en 2011, Lu­cy Ma­cha­ria prit la cou­ronne de la ca­dence. Celle avec la­quelle elle usa jus­qu’à la rup­ture la ju­nior éthio­pienne Feyi­sa, et fit gri­ma­cer sa dau­phine Chal­tu Ne­ga­sa sur la ligne, pas moins de 36 se­condes der­rière la reine Ke­nyane...

Sui­virent Me­kon­ne­nen, en­core une Ethio­pienne, puis, au pied du po­dium, la Sé­né­ga­laise La­val et la pre­mière Fran­çaise, Bé­né­dicte Ro­bin, la Saint­ju­niaude réa­li­sant sa meilleure place en trois par­ti­ci­pa­tions. En­suite, au 8e rang, la Mont­lu­çon­naise Pau­line Cha­gnon com­men­ça le bal agréable des Au­ver­gnates.

PHO­TO FRANCIS CAMPAGNONI

SPRINT. Mo­ment clef du com­bat pour la troi­sième place : 30 mètres plus loin, Ti­mo­thée Bom­mier dé­cro­che­ra le bronze de­vant Amare.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.