INDISCRETIONS CLER­MONT MÉ­TRO­POLE EN DÉ­CEMBRE ? THIERS, VILLE SPOR­TIVE.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme dans les coulisses de l'actualité -

CAN­DI­DAT MAL­GRÉ TOUT.

Mer­cre­di der­nier, après avoir mis en garde les mi­li­tants com­mu­nistes contre un sou­tien à la can­di­da­ture de Jean-luc Mé­len­chon à la pré­si­den­tielle, An­dré Chassaigne, chef de file des dé­pu­tés du Front de gauche, a confir­mé qu’il se­rait can­di­dat à sa suc­ces­sion dans le Puyde-dôme aux lé­gis­la­tives de juin. « Je sais que j’au­rai un can­di­dat de la France in­sou­mise contre moi puisque tous ceux qui s’élèvent contre le can­di­dat au­to­pro­cla­mé (Mé­len­chon, Ndlr) sont consi­dé­rés comme étant des en­ne­mis à abattre », a-t-il dé­plo­ré avant d’ajou­ter : « Moi, je n’ai pas l’ha­bi­tude de vendre mon âme pour un plat de len­tilles ».

QUE FAI­SAIT MIT­TER­RAND QUAND IL ÉCRI­VAIT SES LETTRES À ANNE PIN­GEOT ?

À cette in­ter­ro­ga­tion d’un de nos lec­teurs - sou­le­vant no­tam­ment la ques­tion de l’en­ga­ge­ment de l’an­cien pré­sident pen­dant la guerre d’al­gé­rie -, l’an­cien conseiller et mi­nistre de Fran­çois Mit­ter­rand, Mi­chel Cha­rasse, ap­porte une ré­ponse très pré­cise. « A l’époque de la guerre d’al­gé­rie, Fran­çois Mit­ter­rand était âgé de 38 ans au dé­part, en 1954, et de 46 ans, en 1962. Or, per­sonne de son âge, sauf les en­ga­gés et les mi­li­taires de car­rière, donc pro­fes­sion­nels, n’était alors

sous les dra­peaux dans les Au­rès ! » Mi­chel Cha­rasse, lui, rap­pelle qu’il avait 13 ans en 1954, 21 ans en 1962. Il était alors étu­diant. S’il n’a pas, non plus, été dans les Au­rès, il n’a ja­mais ces­sé de ser­vir son pays de­puis les an­nées 1970. C’est dit.

L’évo­lu­tion des cri­tères pour ob­te­nir le sta­tut de mé­tro­pole est au pro­gramme des dé­pu­tés, à l’as­sem­blée na­tio­nale, les 13, 14 et 15 dé­cembre. Cler­mont-fer­rand est di­rec­te­ment concer­née : en cas d’évo­lu­tion de la loi ac­tuelle, ce que sou­haite le gou­ver­ne­ment, la ca­pi­tale au­ver­gnate pour­rait ob­te­nir le droit d’en­trer au club dans les pro­chaines an­nées. Le maire de Cler­mont Oli­vier Bian­chi a été au­di­tion­né avec ce­lui de Metz, le 16 no­vembre, par Pa­trick Me­nuc­ci, rap­por­teur de la loi sur les mé­tro­poles.

L’ESC AU PAL­MA­RÈS.

Dans le tra­di­tion­nel clas­se­ment des écoles de com­merce pu­blié ven­dre­di par le Fi­ga­ro étu­diant, L’ESC Cler­mont est po­si­tion­née à la 22e place sur trente-huit éta­blis­se­ments. Le plus : la qua­li­té de la pé­da­go­gie. Les moins : le ni­veau de la re­cherche, l’ou­ver­ture in­ter­na­tio­nale ou en­core la qua­li­té de l’in­ser­tion pro­fes­sion­nelle.

AN­DRÉ WILMS ET RO­BIN­SON STÉ­VE­NIN ONT TOUR­NÉ EN AU­VERGNE.

An­dré Wilms (le père dans La Vie est un long fleuve tran­quille) et Ro­bin­son Sté­ve­nin, au cô­té d’an­toine Chap­pey sont au gé­né­rique du film du Cler­mon­tois Gré­go­ry Ro­bin. Le fils de quel­qu’un est un court-mé­trage qui a pour dé­cor le Puy-de-dôme et l’al­lier, no­tam­ment la gen­dar­me­rie de Ran­dan, Broûtver­net et la Mon­tagne bour­bon­naise. L’équipe a tour­né cette histoire d’un père et de ses deux fils en fé­vrier der­nier. Le film se­ra pré­sen­té en avant-pre­mière mar­di à 18 heures à La Je­tée (6, place Mi­chel-del’hos­pi­tal) à Cler­mont. En­trée libre.

AU COEUR DE LA PRÉ­VEN­TION.

La­bel­li­sée « Ma com­mune a du Coeur » de­puis 2014, Cler­mont-com­mu­nau­té vient d’être gra­ti­fiée d’un troi­sième coeur, dis­tinc­tion maxi­male ré­com­pen­sant les ef­forts me­nés de­puis plu­sieurs an­nées dé­jà en fa­veur de la pré­ven­tion des ar­rêts car­diaques.

PIERRE SCHOENDOERFFER « POSTÉRISÉ ».

Après avoir inau­gu­ré une place à son nom le 16 mai 2014, Louis Gis­card d’es­taing est par­ve­nu à « pos­té­ri­ser » Pierre Schoendoerffer. Le maire de Cha­ma­lières a fait édi­ter par La Poste un timbre of­fi­ciel pour 2018 au nom du cé­lèbre ro­man­cier et ci­néaste au­teur du « Crabe Tam­bour » et de « Dien Bien Phu » né à Cha­ma­lières le 5 mai 1928 et dé­cé­dé le 14 mars 2012. L’an­nonce de l’im­pres­sion de ce timbre pour les 90 ans de la nais­sance de l’écri­vain-ci­néaste est pa­rue au Jour­nal of­fi­ciel le 16 no­vembre der­nier.

La ville de Thiers a par­ti­ci­pé cette an­née au chal­lenge de la com­mune la plus spor­tive du Mas­sif cen­tral, or­ga­ni­sé tous les deux ans de­puis 2006, par l’as­so­cia­tion Sports-mac. Ban­co ! La ci­té cou­te­lière se classe deuxième dans sa ca­té­go­rie des villes de 10.001 à 15.000 ha­bi­tants et re­joint les 220 com­munes au­ver­gnates dé­jà dis­tin­guées.

LA « VOL­VIC VOLCANIC XPÉRIENCE » AU STADE PRÉ­PA­RA­TOIRE.

Le maire de Vol­vic Mo­hand Ha­mou­mou, le sculp­teur

Thierry Cour­ta­don, le pa­tron des Eaux de Vol­vic Jean-mi­chel Cho­pin et le chef de l’en­tre­prise épo­nyme Ber­nard Echa­lier sont en train de mon­ter le pro­jet « Vol­vic volcanic Xpérience » (VVX). Cet évé­ne­ment se dé­rou­le­ra sur trois jours, les 25, 26 et 27 mai 2017. Il cu­mu­le­ra courses à pied, vi­sites du parc des Vol­cans, de l’usine des eaux de Vol­vic et de l’ate­lier de sculp­tures de Thierry Cour­ta­don, sans comp­ter di­verses ani­ma­tions à vo­ca­tion fes­tive. Dé­si­rant im­pli­quer un maxi­mum de Vol­vi­cois, les or­ga­ni­sa­teurs leur lancent un ap­pel sur in­ter­net : www.ville-vol­vic.fr ou en mai­rie (tel.04.73.33.50.38.).

BIO­DI­VER­SI­TÉ PO­LI­TIQUE.

Lors de l’inauguration de la fin du chan­tier de re­na­tu­ra­tion de l’ar­tière, à la sor­tie d’aul­nat, une am­biance dé­ten­due pré­si­dait la pe­tite séance. De­vant la di­ver­si­té des cou­leurs po­li­tiques re­pré­sen­tées ce jour-là, le maire de Cha­ma­lières Louis Gis­card d’es­taing s’est plu à dé­cla­rer : « Je ne boude pas mon plai­sir de m’ex­pri­mer au titre de la bio­di­ver­si­té po­li­tique ». Il était en­tou­ré de nom­breux élus so­cia­listes et de la ma­jo­ri­té dé­par­te­men­tale dans la salle Mi­chel-d’or­na­no, an­cien ami de Va­lé­ry Gis­card d’es­taing. Sous la pré­si­dence de ce der­nier, il as­su­ra no­tam­ment la fonc­tion de mi­nistre de l’en­vi­ron­ne­ment. Une histoire qui coule de source.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.