Une pre­mière mise en exa­men

L’en­quête sur l’at­taque de la Grande Borne pro­gresse

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & monde actualités - Hos­pi­ta­li­sé. Le 8 oc­tobre, une quin­zaine d’agres­seurs avaient in­cen­dié deux voi­tures de po­lice oc­cu­pées par quatre agents en mis­sion de sur­veillance à proxi­mi­té d’un feu rouge d’un quar­tier sen­sible de la Grande Borne, connu pour ses vols avec vio­lences s

Un mi­neur de 17 ans, soup­çon­né d’avoir par­ti­ci­pé à la confec­tion des cock­tails Mo­lo­tov uti­li­sés lors de l’agres­sion contre des po­li­ciers, en oc­tobre, dans l’es­sonne, et « mis en exa­men pour com­pli­ci­té de ten­ta­tive de meurtres sur per­sonnes dé­po­si­taires de l’au­to­ri­té pu­blique », a été écroué, a dé­cla­ré, hier, le pro­cu­reur d’évry, Éric Lal­le­ment.

Il est le pre­mier sus­pect mis en exa­men pour cette agres­sion, au cours de la­quelle deux agents avaient été gra­ve­ment brû­lés, et qui a dé­clen­ché une co­lère pas com­plè­te­ment éteinte : des ras­sem­ble­ments de po­li­ciers, en­cou­ra­gés via les ré­seaux so­ciaux, étaient en­core pré­vus hier dans plu­sieurs villes.

Té­moin as­sis­té

Un se­cond mi­neur âgé de 15 ans, soup­çon­né comme le pre­mier d’avoir « no­tam­ment » par­ti­ci­pé à la fa­bri­ca­tion des en­gins in­cen­diaires, a été pla­cé pour sa part « sous le sta­tut de té­moin as­sis­té », in­ter­mé­diaire entre la mise en exa­men et ce­lui de simple té­moin, a ajou­té le ma­gis­trat. Les deux ado­les­cents avaient été in­ter­ pel­lés jeu­di et au­di­tion­nés par les en­quê­teurs de la Sû­re­té dé­par­te­men­tale de l’es­sonne.

Dé­but no­vembre, trois jeunes hommes de 16, 19 et 22 ans, soup­çon­nés d’avoir fil­mé puis mis en ligne des vi­déos de l’agres­sion, avaient été in­ter­pel­lés puis re­lâ­chés. Au­cun des au­teurs di­rects de l’agres­sion n’a jus­qu’à pré­sent été ar­rê­té, en dé­pit des re­cherches ADN me­nées sur des ob­jets re­trou­vés sur les lieux de l’at­taque et de l’ana­lyse de plu­sieurs bandes vi­déos.

Cette at­taque avait dé­clen­ché une vaste mo­bi­li­ sa­tion po­li­cière, faite de ras­sem­ble­ments en soi­rée, hors du cadre syn­di­cal et le plus sou­vent sans au­to­ri­sa­tion. Le mou­ve­ment, qui avait dé­mar­ré le 17 oc­tobre avec un dé­fi­lé sur­prise sur les ChampsÉ­ly­sées, s’est es­souf­flé à par­tir de la mi­no­vembre sans ja­mais s’éteindre tout à fait, mal­gré les annonces gou­ver­ne­men­tales.

Le mi­nistre de l’in­té­rieur, Ber­nard Ca­ze­neuve, a an­non­cé une en­ve­loppe de 250 mil­lions d’eu­ros, no­tam­ment de nou­veaux ma­té­riels et vé­hi­cules, et pro­mis un texte lé­gis­la­tif sur la lé­gi­time dé­fense des po­li­ciers. Ini­tia­le­ment an­non­cé pour no­vembre, ce pro­jet de loi, cen­sé ali­gner les règles pour l’usage des armes des po­li­ciers sur celles, plus souples, des gen­darmes, est main­te­nant at­ten­du au con­seil des mi­nistres du 21 dé­cembre puis au Par­le­ment en jan­vier.

Mais la grogne a re­pris fin no­vembre, et de nou­velles re­ven­di­ca­tions ont émer­gé, concer­nant cette fois la com­plexi­té et la lour­deur des pro­cé­dures, no­tam­ment au cours de la garde à vue. Un mil­lier de po­li­ciers ont ain­si de­man­dé le re­trait de leur ha­bi­li­ta­tion d’of­fi­ciers de po­lice ju­di­ciaire, un geste de pro­tes­ta­tion sur­tout sym­bo­lique. Une « ma­ni­fes­ta­tion na­tio­nale » de « po­li­ciers en co­lère » est an­non­cée pour le 13 dé­cembre.

VIRY-CHÂTILLON. Agres­sion aux cock­tails Mo­lo­tov. PHOTO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.