L’ASM en morne cham­pion d’au­tomne

Trop de manques et d’im­pré­ci­sions à gom­mer vite avec l’eu­rope qui ar­rive

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports rugby - À Pau, Va­lé­ry Le­fort

«C’Trop juste dans de nom­breux do­maines, dont ce­lui cru­cial de l’en­ga­ge­ment, Cler­mont a lo­gi­que­ment cé­dé face à de va­leu­reux Pa­lois.

est pas bon… ». En ou­vrant la bouche de­vant la presse, Da­mien Chou­ly n’a pas ter­gi­ver­sé. Droit au but pour un droit d’in­ven­taire que son en­traî­neur avait, lui aus­si, ou­vert sans conces­sion quelques mi­nutes plus tôt. « On n’y était pas ! ».

Car le Cler­mont que l’on a vu hier gam­ba­der sous le soleil des Py­ré­nées­at­lan­tiques est mort­né s’il se pré­sente dans une confi­gu­ra­tion men­tale ana­logue sa­me­di pro­chain dans la fri­teuse de Ra­ven­hill. « On ne peut pas dire que l’on ait fait ce qu’il fal­lait pour pré­pa­rer au mieux l’eu­rope », a ajou­té Azé­ma qui de­vrait mettre ses ouailles face à leurs res­pon­sa­bi­li­tés dès de­main.

Car perdre n’a évi­dem­ment rien d’in­fa­mant. Mais il y a la ma­nière… Le pire au pas­sage, c’est qu’en étant glo­ba­le­ment mau­vaise, cette ASM n’était pas si loin de réa­li­ser ce qui au­rait été un fric­frac au re­gard de l’in­ves­tis­se­ment des Pa­lois dans leur lutte pour leur sur­vie. Mais hier, la mé­dio­cri­té a heu­reu­se­ment bais­sé pa­villon face à la vaillance et le dé­sir de sur­vie.

Hier, le cham­pion d’au­tomne, qui était as­su­ré de l’être avant même de « com­battre », a pré­sen­té sa face la plus morne de­puis le dé­but de sai­son. « À Bayonne, on n’avait pas dé­mis­sion­né dans le com­bat », pes­tait plus lour­de­ment Azé­ma. Et à l’image de Fran­çois Ber­léand dans Les Cho­ristes, on de­vrait voir se mettre en place l’éter­nel cou­plet « Ac­tion­ré­ac­tion ! » qui fonc­tionne plu­tôt bien avec les Fran­çais… « Je l’es­père », ajou­tait le coach.

Les cinq es­sais en­cais­sés sont en tout cas ve­nus je­ter une lu­mière crue sur les ca­rences dé­fen­sives de L’ASM hier. Stret­tle n’a pu les com­bler à lui seul. « On va de­voir tous se re­trous­ser les manches car un match se gagne à vingt­trois et non à deux ou trois », concluait lu­ci­de­ment Gé­ron­deau.

« Se re­trous­ser tous les manches » Gé­ron­deau

UN POINT C’EST TOUT. L’ASM se contente du bo­nus dé­fen­sif. Mor­gan Par­ra a réus­si à la der­nière mi­nute une pé­na­li­té qui a ra­me­né les Cler­mon­tois à quelques lon­gueurs de Pau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.