Stret­tle conqué­rant, les autres en de­dans

L’ai­lier an­glais au­teur d’un tri­plé au sein d’une for­ma­tion in­digne de son rang

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports rugby - À Pau, Va­lé­ry Le­fort

Non, un arbre ne peut pas ca­cher une fo­rêt. On l’a vu hier où une ASM le plus sou­vent apa­thique et seule­ment dans la ré­ac­tion a pris une vo­lée à Pau mal­gré un Stret­tle étin­ce­lant.

Dif­fi­cile, dans un match comme ce­lui­là, de trou­ver des points ul­tra­po­si­tifs. Certes, le té­les­pec­ta­teur lamb­da a dû se dire qu’avec Cler­mont, dé­ci­dé­ment, il se passe tou­jours quelque chose. Et que cette équipe, quand elle ne fait pas le spec­tacle, offre une fa­ran­dole d’es­sais à ses ad­ver­saires. Hier, Pau en a pro­fi­té.

Stret­tle. C’est le seul gros point rayon­nant dans cette triste après­mi­di au pied des Py­ré­nées. L’AN-glais a fait éta­lage de sa classe, et sur­tout de sa forme ac­tuelle. In­te­nable, et pas seule­ment sur son aile, il s’est pro­po­sé aux quatre coins du ter­rain pour don­ner le tour­nis aux dé­fen­seurs béar­nais. Au­teur de trois es­sais, il a te­nu son équipe dans le match.

Le pu­blic du Ha­meau avec Rou­ge­rie. Si Lo­pez, ré­gio­nal de l’étape, a été gen­ti­ment cha­hu­té, le pu­blic pa­lois a ré­ser­vé un ac­cueil de grande classe à Rou­ge­rie lors de sa sor­tie. Une stan­ding ova­tion à la­quelle l’in­té­res­sé a ré­pon­du à son tour par des ap­plau­dis­se­ments.

Le com­por­te­ment col­lec­tif à L’ASM. Sur la pre­mière ac­tion du match, on a com­pris… Les Cler­mon­tois ont re­cu­lé, re­cu­lé, et re­cu­lé en­core pour fi­na­le­ment prendre un es­sai au bout de deux mi­nutes. Un air de dé­mis­sion col­lec­tive qui au­gu­rait de la suite. « C’est éner­vant, je n’ai pas d’ex­pli­ca­tion mais il va fal­loir trou­ver », s’in­ter­roge Da­mien Chou­ly, un ca­pi­taine qui n’ou­bliait pas de se mettre dans le même sac à je­ter au fond du Gave de Pau.

La dé­fense de L’ASM. At­ten­tion, section « portes ou­vertes » ! Les Au­ver­gnats ont lais­sé des bou­le­vards aux Pa­lois. De­vant, ce­la man­quait de « steak » dans le com­bat. Der­rière, on avait du mal à col­ma­ter les brèches. Bref, un match ra­té de bout en bout dans ce sec­teur. « Être cham­pion d’au­tomne en pre­nant 40 points, j’ap­pré­cie moyen », com­mente Franck Azé­ma. Ce titre à la va­leur tout ho­no­ri­fique et qui ne rap­porte rien a quand même été en­ta­ché par cette piètre pres­ta­tion. Alors qu’au contraire, il est sup­po­sé mettre en lu­mière tout le tra­vail ef­fec­tué de­puis quatre mois. Un gros ra­té en somme.

La dis­ci­pline cô­té cler­mon­tois. « Jouer vingt mi­nutes à qua­torze, ce­la com­plique énor­mé­ment les choses ! » Ce fut en réa­li­té quelques mi­nutes de moins. Mais c’est tou­jours trop. Hier, L’ASM n’avait as­su­ré­ment pas be­soin de ce­la. Mais entre Ric, sanc­tion­né en dé­but de par­tie, puis Gé­ron­deau, pris par la pa­trouille au ras d’un re­grou­pe­ment en fin de match, ce­la a les­té un peu plus une barque au­ver­gnate qui pre­nait suf­fi­sam­ment l’eau pour ne pas en ra­jou­ter…

Stret­tle a ga­gné sa place pour Bel­fast

PORTES OU­VERTES. Le tri­plé de Da­vid Stret­tle n’a pas suf­fi à faire la ba­lance du manque d’en­ga­ge­ment dé­fen­sif de l’équipe cler­mon­toise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.