Jé­rôme Ri­bei­ro : « On entre dans un col hors ca­té­go­rie »

Le ca­pi­taine du Cendre évoque le match de cet après­mi­di (15 heures), face à Fré­jus­saint­ra­phaël (CFA)

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports football - Propos re­cueillis par Laurent Cal­mut

À Cour­non, au stade Gar­det, Le Cendre ten­te­ra de si­gner un nou­vel ex­ploit en Coupe de France. Mais face à Fré­jus-saint-ra­phaël (CFA), le ca­pi­taine cen­drioux, Jé­rôme Ri­bei­ro, sait que la marche se­ra très haute.

Com­ment avez-vous pré­pa­ré cette ren­contre ? Comme d’ha­bi­tude, on n’a rien chan­gé. On s’en­traîne de la même ma­nière. On es­saye de ne pas trop se mettre de pres­sion. Ça a mar­ché lors des sept pre­miers tours, et on est un peu su­per­sti­tieux. Le coach a vrai­ment vou­lu faire comme avant. Sans s’oc­cu­per de l’ad­ver­saire, avec la même pré­pa­ra­tion. En re­vanche, je sais que Fré­jus est ve­nu nous fil­mer. Ça veut dire qu’ils ne nous prennent pas à la lé­gère.

À quoi vous at­ten­dez-vous cet après-mi­di ? À un match plus com­pli­qué qu’au tour pré­cé­dent. Par rap­port à Thiers, on passe un cran au­des­sus. Dans cette équipe, la moi­tié des joueurs a joué au­des­sus. Il va fal­loir que tout le monde soit à 100 %, car les er­reurs ne par­don­ne­ront pas. Phy­si­que­ment, ce se­ra en­core plus dur. Les jambes dé­pen­dront vrai­ment du men­tal. S’il y a la tête, il y au­ra les jambes.

« Pas les mêmes repères à Cour­non »

Com­ment aviez-vous ré­agi lors du ti­rage ? Sur le coup, j’étais mi­ti­gé. Ça fait deux tours que les clubs de Ligue 2 sont ren­trés et on n’a pas réus­si à en ti­rer un. Mais une équipe de CFA, ce n’est pas mal non plus, sur­tout qu’elle jouait en Na­tio­nal l’an pas­sé.

Le fait de ne pas jouer dans votre stade est-il un han­di­cap ? On n’est pas loin de Cour­non, mais ce n’est pas vrai­ment chez nous et les repères ne se­ront pas les mêmes, même si on a pu s’en­traî­ner là­bas ven­dre­di soir. C’est dom­mage car on est in­vain­cu dans notre stade.

Qu’al­lez-vous dire à vos par­te­naires avant le coup d’en­voi ? La même chose que lors des autres tours. Se faire plai­sir, tout don­ner et ne pas avoir de re­grets.

Que vous fau­dra-t-il pour réa­li­ser un nou­vel ex­ploit ? Du men­tal et beau­coup, beau­coup, de réus­site. Le groupe est à bloc men­ta­le­ment, même si ça ne fait pas tout. On a de la qua­li­té, mais Fré­jus en a plus que nous.

Mais on y croit, il n’y a pas de rai­son. Sur un match, tout est pos­sible, et d’autres l’ont fait avant nous, donc pour­quoi pas ? La mon­tagne est haute. On entre dans un col hors ca­té­go­rie pour nous. Mais on a sor­ti Thiers, qui avait sor­ti une CFA qui n’avait pas per­du un match (Le Puy, ndlr) juste avant. Ça nous fait es­pé­rer.

« Les jambes dé­pen­dront vrai­ment du men­tal. S’il y a la tête, il y au­ra les jambes »

IN­GRÉ­DIENTS. Pour le ca­pi­taine du Cendre, il fau­dra « du men­tal et beau­coup, beau­coup, de réus­site », cet après-mi­di. PHOTO JEAN-LOUIS GORCE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.