Un consen­sus à trou­ver au­tour du Po­cl

Une tierce ex­per­tise sur les tra­cés ouest et mé­dian

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Région actualité - Se­her Turk­men se­her.turk­men@cen­tre­france.com

Phi­lippe Four­nié, vice-pré­sident en charge des tran­sports pour le Centre-val de Loire, a ras­su­ré, hier, à Mont­lu­çon, lors de l’as­sem­blée gé­né­rale de TGV Grand Centre Au­vergne.

Oui, sa Ré­gion par­ti­ci­pe­ra bien au fi­nan­ce­ment de la tierce ex­per­tise qui doit dé­ter­mi­ner quel tra­cé, entre l’ouest et le mé­dian, se­ra choi­si pour la fu­ture ligne Po­cl (Pa­ris­or­léans, Bourges, Cler­mont, Lyon) (1). Mais avec une ré­serve : « On sou­haite que le ca­bi­net ait une vraie neu­tra­li­té. » En clair, qu’il ne soit pas ac­quis à la cause du tra­cé mé­dian, dont sont par­ti­sans des membres de l’as­so­cia­tion, née le 15 dé­cembre 2007.

La Nièvre ap­pe­lée à être so­li­daire

Eux, ce sont no­tam­ment « les amis de la Nièvre » que le reste de l’as­sem­blée a ap­pe­lés à la « so­li­da­ri­té ». « On a be­soin de re­trou­ver une una­ni­mi­té », in­siste le pré­sident Ré­my Poin­te­reau, sé­na­teur du Cher.

Il veut une dé­ci­sion à l’au­tomne 2017 et fa­vo­rable au tra­cé ouest, ju­gé comme le seul ca­pable d’amé­na­ger l’en­semble des ter­ri­toires. « Si vous choi­sis­sez le tra­cé mé­dian car il va plus vite et qu’il est moins cher, au­tant choi­sir le tra­cé est. Mais là, le train ne pas­se­ra nulle part », lance­t­il, un brin pro­vo­ca­teur.

L’as­so­cia­tion avait el­le­même com­man­dé une contre­ex­per­tise. Elle a conclu que le « coût du tra­cé ouest semble sur­es­ti­mé de 400 mil­lions d’eu­ros, no­tam­ment par des im­pu­ta­tions de pro­vi­sions pour risques qui ne semblent pas jus­ti­fiées, alors qu’au­cune pro­vi­sion pour risques n’a été an­ti­ci­pée dans le cas du mé­dian pour les im­pacts en­vi­ron­ne­ments et agri­coles ». Elle dit aus­si que l’écart de temps entre le mé­dian et le ouest « se trouve plus proche du 6 que du 10 ».

Ce­ci étant, le rang des Ni­ver­nais (13 voix sur 223) s’est abs­te­nu de vo­ter le rap­port mo­ral. « Il est trop à charge sur le tra­cé mé­dian », a jus­ti­fié Mi­chel Mon­net, vice­pré­sident de l’ag­glo­mé­ra­tion de Ne­vers en charge des mo­bi­li­tés. Il a ap­pe­lé à « faire confiance aux études et à ac­cep­ter le ver­dict ».

Ils n’ont pas vo­té non plus la mo­tion de fin de réu­nion (2), ar­guant que le groupe n’avait pas eu le temps de l’étu­dier.

« Ex­pli­ca­tion claire et nette »

Yo­lande Fré­mont, ad­jointe à la ville de Ne­vers, a in­vi­té l’as­sem­blée dans la ca­pi­tale ni­ver­naise au prin­temps « pour une ex­pli­ca­tion claire et nette » sur les po­si­tions de cha­cun. Ren­dez­vous est pris.

Pour re­trou­ver un consen­sus, il fau­dra aus­si al­ler dans le sud, vers Cler­mont­fer­rand, dont le maire Oli­vier Bian­chi s’est aus­si po­si­tion­né pour le tra­cé mé­dian. Le maire de Mont­lu­çon Da­niel Du­gléy es­père « dé­jeu­ner » avec lui et l’ame­ner à « re­ve­nir à la dé­ci­sion sage et équi­li­brée de son pré­dé­ces­seur Serge Go­dard ».

(1) Le coût de la contre­ex­per­tise est de 500.000 € : 250.000 € de l’état, 100.000 € pour la ré­gion Centre­val de Loire et 50.000 € pour cha­cune des ré­gions Au­vergne­rhône­alpes, Bour­go­gneF­ranche­com­té et Ile­de­france.

(2) Celle­ci ré­af­firme la né­ces­site de l’élec­tri­fi­ca­tion de la ligne Mont­lu­çon­bourges.

VOTE. Les re­pré­sen­tants de la Nièvre se sont abs­te­nus sur le rap­port mo­ral et la mo­tion. PHO­TO D’ILLUSTRATION FLO­RIAN SALESSE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.