Le prince du pla­teau de Gra­velles en piste

Le trot­teur Bold Eagle de Pierre Pi­lars­ky fait le vide au­tour de lui en course à Vin­cennes

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Région actualité - Mi­chel Pré­mo­sel­li mi­chel.pre­mo­sel­li@cen­tre­france.com Re­pro­duc­tion. Bold Eagle s’an­nonce comme un bon re­pro­duc­teur. Pour l’ins­tant, ce sont 100 saillies en France et au­tant à l’étran­ger. Il est dé­jà le pa­pa de 85 pou­lains.

Quatre ans après Rea­dy Cash, son père, Bold Eagle a rem­por­té le Prix d’amé­rique 2016. L’as­cen­sion du crack de Pierre Pi­lars­ki est im­pres­sion­nante avant qu’il ne ré­ci­dive.

Su­per­star. Bold Eagle, un mâle de 5 ans sait tout faire. Course d’at­tente ou en pre­nant tête et corde, le trot­teur de Pierre Pi­lars­ki semble cou­rir tout seul tel­le­ment sa classe est grande.

Le voir à l’oeuvre sur la piste de Vin­cennes est un ré­gal. Ses fou­lées, sa sou­plesse, son air dé­sin­volte font de lui la nouvelle idole des pas­sion­nés des courses hippiques.

Plus de 2,1 mil­lions d’eu­ros de gains

Il est de toutes les conver­sa­tions. Che­val d’ex­cep­tion, Bold Eagle se­ra au­jourd’hui, au dé­part du Prix du Bour­bon­nais, à l’hip­po­drome de Pa­risVin­cennes, par­fois éga­le­ment ap­pe­lé hip­po­drome du pla­teau de Gra­velles.

Son pal­ma­rès parle pour lui : 33 courses pour 28 vic­toires fai­sant grim­ per son compte en banque à plus de 2,1 mil­lions d’eu­ros ! C’est un crack, un vrai, que Pierre Pi­lars­ki a dans son écu­rie.

A son ac­tif neuf courses de Groupe 1, avec comme « Eve­rest », le Prix d’amé­ rique 2016, le cri­té­rium des 5 ans, le « Re­né Bal­lière » et le mois der­nier le cham­pion­nat d’eu­rope des 5 ans tou­jours sur la grande piste de Vin­cennes. « C’est un che­val par­ti­cu­lier tant par ses per­for­mances que par son ca­rac­tère en toutes cir­cons­tances », ex­plique Pierre Pi­lars­ki. Son en­traî­neur est Sé­bas­tien Gua­ra­to. La rai­son ? Il était tête de liste des en­traî­neurs. Le choix a été ra­pi­de­ment fait. Avant de re­joindre ses boxes, « Bold Eagle avait cou­ru deux fois chez Jean­étienne Du­bois. » Une ré­fé­rence, une ga­ran­tie pour l’ave­nir.

Le 14 oc­tobre, le mee­ting de fin d’an­née de Vin­cennes a dé­bu­té de ma­nière to­ni­truante pour le nou­veau prince du pla­teau de Gra­velles. Avec Franck Ni­vard, à son sul­ky, il a coif­fé la cou­ronne eu­ro­péenne des 5 ans lors d’une noc­turne où la pluie était du ren­dez­vous. Du grand art.

« Ses prin­ci­paux ob­jec­tifs sont le Prix d’amé­rique et l’elit­lop­pet, à Sol­va­na (Suède), ajoute Pierre Pi­lars­ki qui, pen­dant vingt ans a tra­vaillé à Ne­vers et à Mou­lins. Bold Eagle se pré­sen­te­ra aux dé­parts des épreuves pré­pa­ra­toires au prix d’amé­rique – le cham­pion­nat de monde de trot – que sont les prix du Bour­bon­nais (au­jourd’hui) et de Bour­gogne (le 1er jan­vier 2017). Le prix de France est aus­si en­vi­sa­gé. Avec des che­vaux de cette di­men­sion, les en­ga­ge­ments sont fa­ciles à trou­ver. »

Reste que le 10 no­vembre, Bold Eagle a per­du un com­bat : ce­lui du prix Mar­cel Laurent, un groupe II qui lance le mee­ting hi­ver­nal de Vin­cennes.

Pour une tête, il a cé­dé la vic­toire à Tra­ders, un 4 ans dur dans l’ef­fort. Ques­tion de fer­rures, prise de dé­ci­sion dans le sprint fi­nal, po­si­tion à l’ex­té­rieur ont fait de lui le deuxième de la course.

« Il faut ap­prendre à perdre. Quitte à être bat­tu au­tant que ce soit dans le prix Mar­cel Laurent », ex­plique Sé­bas­tien Gua­ra­to, son men­tor. Qui at­tend que le crack de Pierre Pi­lars­ki re­trouve le che­min du suc­cès. Un Pierre Pi­lars­ki, heu­reux aus­si, de sa­voir, qu’un autre cham­pion de son écu­rie est sur le point d’éclore.

Au dé­part du Prix du Bour­bon­nais au­jourd’hui à Pa­ris

TOIT DU MONDE. Pierre Pi­lars­ki peut faire à la bise au vain­queur. Il y a presque un an, son crack « Bold Eagle » a rem­por­té le prix d’amé­rique, à Vin­cennes, cham­pion­nat du monde des trot­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.